habillage
premium1
acureforlife1

La 20th Century Fox réveille la psychose des fake news

Le 20 févr. 2017

Pour promouvoir son film « A Cure For Life », 20th Century Fox a surfé sur la tendance des fake news en créant des sites colporteurs de fausses informations. Les remous suscités par la campagne en disent long sur l’état d’esprit actuel des Américains.

Outre-Atlantique, on ne rigole plus en matière de fake news. Alors que l’administration de Donald Trump, pour qui la vérité peut parfois être alternative, a contribué à installer un climat de défiance concernant la véracité des informations relayées par les médias, c’est au tour du géant 20th Century Fox d’affoler l’opinion publique. Pour teaser son film « A Cure For Life », la société de production a imaginé un dispositif digital alimenté par des sites d’information aux Unes alarmantes et fallacieuses. Reprenant les codes visuels du film, les titres surfaient sur l’actualité du moment et visaient notamment Donald Trump. Certains des canulars annonçaient notamment la suppression de la vaccination pour les enfants par décret du président, tandis que d’autres nous dévoilaient une « breaking news » concernant le dessous des relations russo-américaines… Les sites hébergeaient également des bannières publicitaires pour une fausse marque d’eau, lesquelles redirigeaient l’utilisateur vers un une page directement liée au long-métrage.

Si la campagne du film a eu le mérite de repousser les standards de la promotion en cinéma, il semble que la majorité des conversations générées sacrent son tollé. En effet, de nombreux internautes n’ont pas réalisé qu’il s’agissait d’un canular et que les articles se plaçaient au service de la promotion d’un film. Dans un courriel envoyé au New York Times, le porte-parole de 20th Century Fox, Dan Berger expliquait la démarche de la campagne et s’en repentait : « Pour attirer l’attention sur nos films, nous essayons à chaque fois de repousser les limites traditionnelles du marketing pour adresser un message créatif aux consommateurs. Mais cette fois-ci nous avons eu tort. Nous avons revu notre stratégie en interne (…) pour que de telles erreurs ne se reproduisent plus. ».

Beaucoup d'internautes se sont sentis trompés et n’ont guère apprécié le timing de l’opération. La campagne a en effet contribué à attiser la polémique autour des faits alternatifs véhiculés par le gouvernement en place, nourrissant ainsi la paranoïa ambiante et la difficulté grandissante des Américains à différencier le vrai du faux, et dans une autre mesure, le prosélytisme des informations objectives.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.