Et les entreprises qui produisent le plus de déchets plastiques sont...

Des bénévoles du mouvement Break Free From Plastic sont allés collecter les déchets plastiques de grandes marques pour identifier les plus polluantes.

Le 21 septembre 2019, à l’occasion de la journée mondiale du nettoyage de la planète, le collectif Break Free From Plastic a envoyé plus de 72 000 personnes nettoyer 51 pays de leurs déchets plastiques. Résultat, ce sont 476 423 morceaux de plastique qui ont été récupérés – dont 43% sont clairement attribuables à des marques.

L’objectif de la démarche est de responsabiliser les industriels qui produisent des packagings en plastique à usage unique.

Coca-Cola en tête

Au total, ce sont presque 8 000 marques qui sont jugées responsables de la pollution plastique par le collectif. En combinant données, organisations citoyennes et science, BFFP a conduit des audits de marques approfondis pour dresser la liste des 10 entreprises les plus polluantes. Sont pris en compte le nombre de pays concernés ainsi que la quantité de plastique récupéré.

Pour la seconde année consécutive, Coca-Cola atteint tristement la première place des entreprises les plus polluantes. Avec un total de 11 732 plastiques brandés Coca-Cola dans 37 pays, la marque est plus présente que les trois marques suivantes combinées.

Top des entreprises polluantes

Le top 10 est, sans surprise, composé de grands noms de l’industrie FMCG. Les secteurs les plus concernés, l’alimentaire et l’hygiène/cosmétique, sont aussi ceux qui sont les plus présents dans les débats sur le sujet.

  1. Coca-Cola
  2. Nestlé
  3. PepsiCo
  4. Mondelez International
  5. Unilever
  6. Mars
  7. Procter & Gamble
  8. Colgate-Palmolive
  9. Philip Morris
  10. Perfetti Van Melle

BFFP est persuadé que le monde ne pourra pas changer si l’on ne mobilise pas les grandes entreprises. « Il sera impossible de réduire la pollution plastique au niveau global si ces marques ne changent pas drastiquement la manière dont elles délivrent leurs produits », peut-on lire dans le rapport complet.

On n’est pas près de sortir du plastique

Conscient du problème, Ben Jordan, Senior Director of Environmental Policy chez Coca-Cola, avait déclaré en octobre 2019 que les bénéfices du plastique étaient encore trop importants pour pouvoir l’abandonner purement et simplement. « La frontière est mince, dans le débat public, entre l’abandon du plastique et la fin de la pollution plastique. De nombreuses personnes voudraient que le plastique disparaisse. On sait bien que ça n’arrivera pas. Le plastique a de nombreux avantages, et nous allons encore l’utiliser pendant des années. Mais il faut absolument venir à bout de la pollution plastique. »

Les solutions

Le rapport propose des pistes de solution. Ainsi, on apprend que BFFP a mis en place en Asie un projet baptisé Zero Waste Cities, qui promeut des modèles zéro déchet. Au total, 25 villes font partie du programme. Bonus : les données récoltées par l’organisme à cette occasion sont transmises aux entreprises qui souhaiteraient changer de modèle.

Les équipes présentent aussi les initiatives d’entreprises qui, à travers le monde, ont réduit leur pollution plastique à l’instar de RECUP, en Allemagne, qui propose des gobelets à café réutilisables contre une caution de 1€ ; ou des boîtes en métal de Tiffin Boxes, utilisées dans le cadre de livraisons de repas.

Ce site utilise Google Analytics.