habillage
premium1
actu_16060_vignette_alaune

The Sun prêt à abandonner la playmate de sa page 3

Le 14 févr. 2013

Rupert Murdoch, propriétaire, entre autres titres, du Sun, n'exclut pas d'arrêter la page 3 de son quotidien dans sa forme actuelle. Le tabloïd britannique y publie la photo d'une jeune fille dénudée depuis plus de 40 ans...

C'est un peu comme si la municipalité de Londres décidait de supprimer les bus rouges à impérial. Le magnat de la presse Rupert Murdoch, éditeur du quotidien The Sun, n'exclut pas d'arrêter la célèbre page 3 de son tabloïd, qui publie depuis quarante ans une jeune fille dénudée.

Rupert Murdoch s'en est ouvert sur Twitter après la remarque d'un opposant à la page, qui la qualifiait " d'un autre siècle. " " Vous avez peut-être raison ", a twitté Rupert Murdoch (@rupertmurdoch) à ses 406 000 abonnés, sans exclure un plan B, qui consisterait à publier la photo d'une " fashionista un peu glamour... ".

Sa réponse a fait évidemment le tour du Web, Murdoch ayant toujours renvoyé dans leurs filets les opposants, nombreux, à cette page. The Guardian, qui consacre un article à ce sujet, rappelle qu'il y a quelques mois, un groupe d'opposants a même appelé à boycotter les supermarchés qui avaient censuré leur campagne contre la page 3 du Sun. Les opposants ont même organisé quelques manifestations devant le siège du groupe, qualifiant cette page de "relique sexiste des années 70". Plus de 60 000 britanniques ont ainsi signé la pétition.

La célèbre playmate, censée booster les ventes, a fait son apparition dans le quotidien en novembre 1970, sur l'initiative du rédacteur en chef de l'époque, Lary Lamb. L'histoire de la presse raconte que Murdoch était plutôt contre au début, mais l'explosion des ventes du quotidien a eu vite fait de vaincre ses réticences. Les ventes augmentant, le Sun et sa playmate sont vite devenus indissociables. Plus de 9000 femmes ont ainsi posé pour la page, dont quelques " célébrités " comme Samantha Fox.

Même si le titre est en perte de vitesse, The Sun reste de loin le premier quotidien britannique, avec une moyenne de 2,5 millions d'exemplaires vendus par jour en 2012.

 

François Kermoal est directeur de la rédaction du magazine l'Entreprise.

Suivez François Kermoal sur Twitter

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.