actu_17807_vignette_alaune

Partez à la conquête digitale de l'empire du milieu

Sur l’e-commerce made in France en Chine, Richard Amis, Directeur International d'Activis décrypte les opportunités et bonnes pratiques pour partir à la conquête des consommateurs chinois.

On a rapidement tendance à voir la Chine comme la menace qui vient bousculer les entreprises, industries et commerçants sur leur propre territoire. Or, un outil de choix nous permet aujourd’hui, et à moindre coût, de conquérir les consommateurs chinois : le web ! Focus sur le potentiel, les caractéristiques de ce marché mais aussi les stratégies pour adresser les Chinois.

Lorsqu’on observe la Chine, ses marchés et son potentiel, on a vite la tête qui tourne face à ces chiffres hors normes. Le pays est 15 fois plus grand que la France et compte 1,34 milliard d’habitants. Ceux qui lorgnent du côté du web chinois savent qu’il n’y a « que » 42 % des chinois qui sont connectés, mais le nombre d’internautes en Chine, 600 millions, n’est pas loin de dépasser la population des internautes européens et américains réunis.

 

Des acteurs du web « made in China »

Si les internautes chinois ont dans les grandes lignes le même usage que l’Occident, la grande particularité est certainement qu’ils n’utilisent pas les mêmes services. Si dans le reste du monde on utilisera Facebook et Twitter, c’est avec Qzone, Pengyou, Renren Weibo et autres QQ ou Sohu que l’internaute chinois va aimer, partager et viraliser des contenus. 

Le panorama des moteurs de recherche n’échappe pas à la règle. Il y a quelques (rares) pays dans lesquels Google ne domine pas, la Chine en fait assurément partie. En effet, le moteur qui compte sur ce marché en pleine croissance s’appelle Baidu et représente à lui seul plus de 70% des requêtes. Exit Google, pour être visible sur l’Internet chinois, il faut être visible sur Baidu.


E-commerce chinois, tendances & volumes

Saisonnalité de l’offre : Les américains, champions jusqu’en novembre 2012, n’ont plus qu’à bien se tenir puisque les Chinois ont battu à plat de couture tous les records de vente en ligne.  A l’occasion de la « fête des célibataires » le 11 novembre, les internautes chinois ont permis aux e-commerçants de réaliser en une seule journée un chiffre d’affaires 3,8 milliards d’euros.

Pouvoir d’achat : 242 millions de chinois ont acheté pour pas loin de 200 milliards de dollars en ligne en 2012 et le commerce en ligne représente désormais 15 % du PNB de la Chine. Quand on sait que 17% des clients ont réalisé près de la moitié de ce chiffre d’affaires, on comprend aisément le pouvoir d’achat détenu par certains Chinois et le potentiel de développement de ce canal.

Volumétrie des ventes : Dans ce secteur aussi, les acteurs b2b et b2c chinois  n’ont rien à envier aux géants américains qui avaient l’habitude de dominer le secteur. En effet,  les différentes plateformes de la société Alibaba ont traité plus de marchandises en 2012 qu’Amazon et eBay réunis sur la même période.

 

Des consommateurs « french-friendly »


Le « made in France » a la cote : Les Chinois aiment les produits européens - surtout ceux donnant une image de qualité, contrant l’image parfois défectueuse du « made in China ». Mais ce n’est pas tout ! Dans une société encore très marquée par les clivages entre les « classes sociales », la consommation de produits français est associée à un certain niveau de vie, un savoir-vivre imprégné de luxe, amateur de la ‘french touch’.

Le produit « France » : La consommation du produit touristique « France » est en corrélation avec des tendances de consommation. Pour en être convaincu, il suffit de constater le nombre impressionnant et croissant de touristes chinois faisant leurs emplettes dans des boutiques parisiennes et dans nos régions, mais également le nombre d’enseignes françaises à Pékin ou Shanghai, la consommation de produits gastronomiques issus des terroirs de France.

Une destination phare : la France. Si les touristes chinois apprécient la destination touristique, le nombre d’étudiants chinois inscrits dans nos grandes écoles suit la même tendance puisque la France est dans le top-cinq des destinations qu’ils choisissent !

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.