actu_11409_vignette_alaune

La place du Community manager dans les stratégies social média

Stratégiste ou simple exécutant : Place du Community manager dans les stratégies social média. Par Grégoire Peuvion.

 

Le Community manager est le nouveau poste clé des stratégies de marque sur les médias sociaux. Et si depuis 2010, et la mise en lumière de ce rôle pivot, chacun y va de sa petite définition et de son « profil type », le périmètre d’action du community manager et son intégration dans la construction des stratégies médias sociaux des marques reste encore flou.

Quelle place donc pour les community managers dans la conceptualisation et le déploiement d’une stratégie  social média ? Simple exécutant d’une stratégie élaborée en amont ou partie intégrante de la conception de cette stratégie ?

Si, il faut bien sûr adapter la réponse aux problématiques et enjeux de la marque, il apparaît habile d’inclure le community manager le plus tôt possible dans la conception de la stratégie, ou au moins dans la préparation de sa mise en place, et ce pour plusieurs raisons :

 

 Le Community manager est un atout pour comprendre sa communauté de marque

 

Le community manager  peut apporter, mieux que personne, des insights précieux sur les comportements de la communauté de marque, et ainsi prévoir les effets de telle ou telle action ou opération. C’est un atout précieux pour les marques qui sauront l’utiliser en amont du déploiement de leur stratégie, et qui évitera bien des déboires inutiles.

 

Un community manager engagé est plus apte à engager la communauté

 

Un des objectifs principaux d’une stratégie social média est la création d’engagement entre le consommateur et la marque. Or il est évident qu’un community manager a qui on aura transmis de manière immersive l’identité de marque en l’intégrant à la réflexion autour de la stratégie sera plus apte à susciter à son tour l’engagement de la communauté.

 

Savoir préparer et anticiper

 

 

Les exemples de buzz, bons ou mauvais, croissent en parallèle du pouvoir de recommandation (et de boycott) des consommateurs sur les médias sociaux. Afin d’éviter de se retrouver avec un community manager débordé qui panique et ferme les vannes de l’interaction pour se protéger contre une inondation de trolls et autre haters, il est important que le community manager ait les clés en main et sache quelle attitude adopter. Ce qui passe par une anticipation concertée et une préparation minutieuse du déploiement des opérations en collaboration avec la marque.

 

 

Créer une synergie entre le community manager et la marque

 

Considérer un community manager en tant que simple exécutant, c’est prendre un risque pour la marque, qui risque de rencontrer des divergences de points de vue résultant en une chute de productivité, et met le CM dans une position bien délicate. En effet, selon cette configuration, il se retrouve seul garant de la réussite ou de l’échec de la stratégie de la marque, et devient un fusible qui saute au moindre problème. Lui donner une place définie en amont de l’exécution est le meilleur moyen d’éviter cet effet « fusible », de lui donner une assurance supplémentaire et donc de décupler l’efficacité, et la prise d’initiative du CM.

 

Le community manager est le prolongement de la marque et le garant de ses prises de parole sur les médias sociaux, il est donc capital que son intégration intervienne le plus en amont possible de la mise en place de ces prises de parole. Ceci pour augmenter l’efficacité et réduire le risque d’un impact négatif sur l’image de marque.

 

 

Grégoire Peuvion

Business Development chez BRANDCASTERZ

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.