habillage
premium1
habillage
actu_19471_vignette

Food is social

Le 10 déc. 2013

La thématique « Food » est le 3ème sujet le plus discuté sur les plate-formes de « Social Media » dans le monde : il n’y pas que la faim qui puisse nous tenailler, mais aussi le besoin de partager nos envies ou nos accomplissements. Tribune de Pascal Malotti.

Si nous resituons la thématique dans un contexte plus national, le « food » constitue plus qu’un sujet de conversation mais un art de vivre et une discipline enracinés dans notre ADN culturel. La cuisine est enfin naturellement un sujet qui oscille sur le binaire tradition – multiculturalisme si bien évangélisés par les médias sociaux.

 

Au-delà de ces modes d’expression devenus un exutoire à l’échelle planétaire avec l’avènement combiné des smartphones et des plateformes conversationnelles temps réel, le digital pousse à la transformation d’un secteur d’activité dont l’écosystème d’acteurs se renouvelle profondément sur le même mode que la musique auparavant.

 

Ce foisonnement de business et de concepts différents se retrouve dans l’univers digital avec un écosystème tellement riche que l’on pourrait presque parler de bulle spéculative. Il est ainsi difficile de résumer le food et le digital à travers quelques grandes tendances et cas emblématiques tellement chaque nouvelle start-up est presque une nouvelle micro-tendance à elle toute seule. C’est pourtant ce que nous tentons de faire avec l’établissement de quelques « supra-tendances » qui permettent à chacun d’entre nous de pouvoir affirmer : « je mange, donc je suis ! ».

 

Apparu il y a quelques années, le mouvement locavore est en pleine expansion. Il s’inscrit pleinement dans une lignée éco-responsable en prônant la consommation d’aliments frais, produits localement. L’impact écologique est ainsi faible (peu d’engrais utilisé, transports minimes), et il y a un vrai « parti-pris social », en soutenant les producteurs et commerçants locaux face à une industrie mondialisée.

 

De nombreux sites et applications mobiles existent déjà pour développer le locavorisme comme Baladovore (découvrir les producteurs locaux, prescription par des chefs cuisiniers) et Goodeggs (livraison à domicile/bureau de produits frais). Néanmoins, Foodette entend faciliter encore plus la consommation locavore.

 

Alors que la sortie de l’iPad a lancé la démocratisation des tablettes, que le taux de pénétration devient élevé (source Zenith Optimedia : taux de 18% en 2013 ; 45% en 2015 en France), les « marchés de niche » commencent à apparaître, et notamment dans le domaine de la cuisine.

 

Plusieurs tablettes « spécial Food » (Xperia Kitchen de Sony, ChefPad d’Archos, Cuisinix, Qooq ; KeyIngredient Recipe Reader) sont ainsi vendues. Elles sont proposées à l’achat avec de nombreuses applications consacrées à la cuisine, de multiples recettes et sont mêmes étanches.

 

Avec le concours des smartphones et des objets connectés, le quantified-self est une tendance importante de notre société. Allant de paire avec une vraie recherche de bien-être et d’amélioration de performances, tout devient mesurable, calculé, évalué : son jogging, la qualité de son sommeil, nos déplacements quotidiens, le nombre de calories dépensées ... en temps réel. Ainsi, Counter Top + Prepad est une balance intelligente, associée à une application iOS. Elle permet de mesurer les produits utilisés pour cuisiner et d’obtenir une cartographie exhaustive et très précise des valeurs nutritionnelles associées.

 

 « À la mode » depuis quelques années, il n’est plus besoin de présenter le phénomène du Big Data, facteur de nombreux espoirs et de nombreuses frustrations (comment maîtriser le fameux N=All). Le Big Data concerne tous les domaines et commencent à influer, bouleverser, renverser l’organisation de nombreuses entreprises. En effet, son impact sur le business sera peut-être titanesque : les insights-consommateurs ne seront plus trouvés « au doigt levé » mais bien par des preuves empiriques, déterminant ensuite toute la chaine de production de nouveaux concepts, produits et services.

Déjà utilisé dans le domaine de la médecine, Watson, le programme informatique d’intelligence artificielle d’IBM, est en passe de devenir un cuisinier hors-pair. En effet, en scannant toutes les recettes de cuisine disponibles sur le Web et grâce à un algorithme, Watson est désormais capable d’inventer de nouvelles recettes, très sophistiquées et délicieuses selon The Wired.

 

Génération Y oblige, l’esprit entrepreneurial est une composante toujours plus importante de notre société aujourd’hui. L’arrivée du digital permet d’accompagner les jeunes entrepreneurs, notamment dans leurs démarches de levée de fonds grâce aux plateformes de crowd-funding.

Foodstart est une plateforme de crowd-funding uniquement consacrée au domaine de la restauration (restaurants, bars, foodtrucks…). Les dons/prêts démarrent à 10$ et permettent d’obtenir plus tard non pas un remboursement mais des avantages dans l’affaire financée (ex. : desserts gratuits, promos, cours de cuisine, tables garanties, découverte de l’envers du décor…). Le paiement se fait grâce à son compte Amazon et les utilisateurs reçoivent une carte qui permettra d’obtenir les avantages promis.

 

Pascal Malotti, Responsable Stratégies Digitales de Valtech

Adrien de Blanzy - Le 10 déc. 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.