habillage
premium1
premium1
actu_14592_vignette_alaune

Facebook restera t-il gratuit?

Le 10 oct. 2012

Facebook a annoncé le 3 octobre dernier que les utilisateurs américains auraient désormais la possibilité d’utiliser la fonction « Promoted Posts ». Selon TechCrunch « Promoted Posts » coûterait environ 7$. Décryptage de Sandrine Plasseraud.

Selon une très récente étude américaine menée sur des jeunes de 18 à 25 ans et relayée par Le Figaro, Facebook serait plus addictif que le sexe et l’alcool… Est-ce à dire que la jeune génération serait prête à abandonner l'idée d'une utilisation gratuite de Facebook (« C’est gratuit (et ça le restera toujours) ») et ainsi payer pour utiliser les services du géant de Palo Alto ? Rien de plus sûr, et pourtant, les équipes de Mark Zuckerberg, dans leur quête de monétisation, n’ont pas attendu les résultats de cette enquête pour annoncer des fonctionnalités payantes pour les utilisateurs.

C’est ainsi qu’après une phase de test en Nouvelle-Zélande puis dans une vingtaine d’autres pays, Facebook a annoncé le 3 octobre dernier que les utilisateurs américains auraient désormais la possibilité d’utiliser la fonction « Promoted Posts ».

L’idée ? De façon générale, seulement 12 à 16% de vos statuts sont visibles par vos amis puisque l’algorithme Facebook fait en sorte de ne pas surcharger votre fil d’utilisateur et de n’afficher que les informations qu’il juge les plus pertinentes pour vous. Imaginons cependant que vous ayez une annonce importante à faire via Facebook (fiançailles, mariage, naissance d’un bébé ou encore le fait que vous vendiez vos meubles suite à une mutation à l’étranger), si tel était le cas, vous voudriez sans aucun doute que votre publication soit vue par un maximum de vos amis. C’est là qu’intervient la fonctionnalité Promoted Post qui, selon les dires de TechCrunch, aurait un coût aux alentours de $7.

 

 

 

Dès lors que vous aurez utilisé la fonctionnalité « Promoted Post », vous aurez la possibilité de vérifier combien de personnes ont vu votre statut comme l’illustre la photo ci-dessus : « A date, votre statut a été vu 3,8 fois plus que si vous ne l’aviez pas promu ». Les insights vous permettront également de vérifier la viralité de votre statut en organique vs. payante.

 

Finalement, cette fonctionnalité de Promoted Post destinée aux utilisateurs Facebook n’est tout simplement que la transposition au public de l’offre Promoted Posts pour les pages de marques (dont les publications sont visibles en moyenne par 16% des fans), introduite en mai dernier. Et pourtant l’annonce de cette nouvelle fonctionnalité semble, au vu des retombées de la presse et du public, déranger du fait que la position de Facebook ait toujours été de dire que le réseau est et resterait gratuit « pour toujours ». Toujours est-il que ce genre de modèle « freemium » n’est pas nouveau : que ce soit sur eBay ou leboncoin.fr, les utilisateurs sont habitués à payer pour mettre en avant leur(s) petite(s) annonce(s) et il ne faudrait pas oublier qu’à terme, Facebook, se doit, pour perdurer, d’être une plateforme rentable. TechCrunch d’ailleurs, ne manque pas de préciser que si chaque utilisateur Facebook américain achetait ne serait-ce qu’un Promoted Post à 7$, Facebook verrait doubler ses revenus par utilisateur.

 

Et dans un contexte de post-entrée en bourse, le besoin de prouver sa capacité à monétiser sa base d’utilisateurs est crucial pour Facebook, et les derniers produits lancés par la plate-forme vont dans ce sens. L’annonce de Facebook Gifts il y a quelques semaines a d’ailleurs permis à l’action Facebook de reprendre 7% de valeur après une dégringolade peu assumée depuis son entrée en bourse. L’évolution récente de Facebook Offers, le lancement imminent de services haut de gamme pour les entreprises tel qu’annoncé par Sheryl Sandberg vont également dans ce sens.

 

Mais Facebook semble vouloir aller plus loin : selon un récent article d’Ogilvy aux US, le fameux algorithme de Facebook « Edgerank » serait sur le point d’évoluer drastiquement afin de favoriser le paid versus l’organique pour les pages de marques.

 

Il est clair que Facebook ne peut se contenter de rester un espace de loisirs pour ses utilisateurs et doit devenir source de revenus pour survivre, la question est de savoir si son audience mondiale d’un milliard d’utilisateurs sera prête à s’adapter aux changements à caractère financier de la plate-forme et si cette dernière saura les rendre assez intéressantes/discrètes pour que Facebook reste le carrefour d’audience qu’il est devenu en 8 ans. Mais n’oublions pas que la grande capacité de Facebook a toujours été de savoir s’adapter à une vitesse inégalée aux besoins des individus !

 

Sandrine Plasseraud est Directrice Générale de We Are Social.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.