habillage
premium1
premium1
actu_11297_vignette_alaune

Ce qu'il faut retenir du Web'11

Le 12 janv. 2012

Cédric Deniaud présent aux conférences du Web 2011, présente les quatres tendances qui se sont dégagées durant ces journées.

Comme tous les ans, a lieu aux portes de Paris la grande messe Web qui réunit les plus grands noms de la scène internet mondiale. Investisseurs, entrepreneurs à succès, startupers, grands groupes internationaux (Renault, Orange, IBM, Nespresso...), solutions pour entreprise (Salesforce, ...), bloggers, agence, développeurs, se donnent tous rendez-vous pendant 3 jours pour échanger sur les tendances digitales mondiales. Et comme tous les ans, c'est une grande bouffée d'air, de laquelle je vous propose de retenir 4 grandes tendances.

 

Tendance 1 : GOOGLE, GOOGLE, GOOGLE !!!

 

Clairement, l'une des interventions qui a le plus marquée cette année les participants est celle de Eric Schmidt, l'un des patrons de Google. Il faut dire que Google joue sur de nombreux tableaux avec tous ses services et on attendait beaucoup de choses autour de Google+. Il faut dire que les dernières semaines avaient été riches pour le réseau social de Google (lire : Google+ : pour tout savoir sur le lancement des Pages Entreprise). Les annonces pour Google auront été nombreuses mais, finalement, pas directement liées à Google+.

 

D'abord, la démo de la nouvelle version de l'OS mobile Androïd, la version 4.0, a donné à de nombreux possesseurs d'iPhone d'être au moins pour un moment possesseur d'un smartphone équipé d'Androïd. Devant une salle pleine à craquer, Google a ainsi fait la démo de leurs nouveautés mobiles comme l'intégration du NFC pour le partage de tout type de contenus entre deux smartphones. Ensuite, deux autres annonces majeures ont marqué l'année de Google à LeWeb : 

- l'intégration du suivi des médias sociaux et des actions de partage directement depuis Google Analytics. En effet, Social Analytics désigne un nouveau module directement intégré dans Google Analytics et qui aura pour charge d'analyser toutes les interactions sociales qui peuvent se produire sur votre site ou en dehors. Ainsi, vous pourrez désormais directement depuis Google Analytics récupérer les informations liées à des likes sur Facebook, des retweets sur Twitter, ou bien évidemment des +1 depuis les boutons Google.

- Le lancement de Google Currents disponible sur tous les terminaux mobiles équipées d'Androïd et également sur iPhone et iPad. Google Currents est un webzine vous permettant dans une interface rappelant FlipBoard de consulter vos différentes sources d'informations (flux RSS, flux d'actualités de réseaux sociaux, ...). Google profite ici intelligemment d'une stratégie en deux temps de Flipboard qui n'a pas su se rendre rapidement disponible sous Androïd et qui du coup, malgré une levée de fonds récente de 60 millions de $, un succès majeur sur iPad, et une disponibilité annoncée sur iPhone, risque de voir Google manger fortement sur ses plates bandes.

 

 

Tendance 2 : Pensez mobile ! 

 

J'y reviendrai dans la tendance numéro 3 en vous parlant du SOLOMO (Social Local Mobile), mais cette année si votre application ou service n'est pas pensé pour les interfaces mobiles, autant vous dire que vous n'avez pas su forcément vous fixez les bonnes priorités. Que ce soit Path (réseau social filtré) ou bien encore Instagram (service de partage de photos sur iPhone), ces deux services ont clairement fait beaucoup parlé et prouvent qu'aujourd'hui les services les plus innovants naissent sur le mobile. 

 

Le premier car il se positionne sur un secteur très concurrentiel mais a su être totalement adopté par l'audience geek présente. On sait que l'un des bémols aux réseaux sociaux génériques comme Facebook est la masse d'informations de votre réseau qui peut arriver et donc le besoin de pouvoir filtrer cette information. Comme je vous le présentais dans ma tribune précédente (Tout savoir sur la stratégie publicitaire de Facebook), Facebook l'a bien compris et commence à filtrer plus fortement la visibilité "gratuite" des marques dans le flux d'actualité.

 

Instagram, il suffit de voir le nombre de tweets sur le sujet lors de la conférence, a fait beaucoup parlé. Il faut dire que pour un service lancé il y a seulement un peu plus d'un an et seulement disponible sur iOS, compter déjà 14 millions d'inscrits, 60 photos partagés chaque seconde... pour seulement 10 employés dans l'entreprise. Les marques notamment de mode s'y intéressent fortement : Levi's, Gucci, Burberry... En France, une marque comme Air France vient d'organiser un jeu-concours basé sur l'interface Instagram.

 

 

Tendance 3 : SOLOMO ou ...  

 

Cette année, le thème était le SOLOMO (Social Local Mobile) qui décrit comment ces trois univers sont aujourd'hui intimement liés d'un point de vue marketing et centré sur l'utilisateur. Je ne remets pas ici en cause cette évolution à prendre en compte... sauf qu'à mon sens, l'enjeu aujourd'hui ne se situe pas dans la transformation de votre marketing mais bien dans la mutation digitale de toute votre entreprise. Aujourd'hui à se concentrer sur des moyens et des supports, on peut avoir oublier quels sont les vrais enjeux : 

- Les enjeux sont plus vaste que le mobile : aujourd'hui il faut intégrer tous les nouveaux terminaux alternatifs (télévision connectée, consoles de jeux, FAI, ...). 

- Un enjeu majeur : le filtre de l'information. Que ce soit en interne avec la montée en puissance de l'entreprise collaborative et des RSE, pour notamment faire face au "trop plein" d'informations non pertinentes échangées par e-mail, ou en externe avec la nécessité de rapprocher les données, l'enjeu se trouve certainement plus là que de multiplier sa présence sur de nombreux supports. Chez The Persuaders, on parle souvent du "What's next ?" : être présent sur Facebook, Twitter ou Google+ ne sont pas des fins en soi et personne bien souvent en interne ne répond véritablement à la question de l'apport aux objectifs globaux de l'entreprise (et non particuliers d'un service / département). Aujourd'hui, plutôt que de compter des fans ou des abonnés, ce qui ne sert strictement à rien, il faut raisonner informations pertinentes et comment tout cela est intégré dans l'entreprise (Knowledge Mangement et Social CRM). Clairement SOLOMO oui, mais attention à la dispersion d'actions non contrôlées... et non intégrées à vos dispositifs de qualification et de suivi.

 

 

Tendance 4 : Facebook crée de plus en plus de scepticisme

 

Un acteur qui m'a déçu, c'est Facebook. Nombreux sont les acteurs qui ont profité de Le Web pour faire des annonces: 

- Twitter : lancement de sa nouvelle interface et des pages pour les entreprises

- Google : cf tendance 1

- Evernote : lancement de Evernote Hello et Evernote Food, et annonce de la gratuité de Evernote Premium pendant un an pour tous les nouveaux abonnés Orange

- Spotify : lancement de Spotify Radio

- Flipboard : application phare sur iPad désormais également disponible sur iPhone et dans une version française personnalisée (sélection de contenus francophones)

- Deezer : stratégie de partenariat avec une quizaine d'opérateurs mobiles à travers le monde pour étendre sa présence internationale dans plus de 200 pays.

Et du côté de Facebook ? Rien, hormis l'annonce de la possibilité d'intégrer le bouton "S'abonner" à une page profil sur n'importe quel site externe. Le scepticisme clairement grandit autour de Facebook pour plusieurs raisons :

- Le déploiement de la Timeline annoncé il y a déjà plusieurs mois se fait attendre... ce qui n'est pas vraiment un bon signe;

- La perte de visibilité gratuite de nombreuses marques dans le flux d'activités (aujourd'hui, un fan sur 4 a une chance de voir votre contenu remonter dans son flux d'activités) commence à faire poser des questions d'une stratégie centrée sur le développement d'une visibilité de marque auprès de fans;

- Des fans, des fans ? Des clients fidèles, enthousiastes, ambassadeurs et des prospects qualifiés, c'est mieux;

- Une stratégie de Google+ qui semble pertinente et qui créé une attente majeure chez les annonceurs... mais dont, certes, nous attendons encore de voir si elle portera ses fruits auprès des utilisateurs. A suivre;

- L'arrivée de Twitter sur le marché des "pages" avec l'annonce du lancement de ses pages et de sa nouvelle interface centrée sur la découverte de contenus;

- Une stratégie mobile encore floue et qui risque de souffrir de la concurrence des binômes Google Android + Motorola / Samsung et Microsoft + Nokia.

- Un poids publicitaire qui augmente pour atteindre aujourd'hui 3% des investissements publicitaires sur le digital au niveau mondial... mais qui est bien loin de Google avec ses plus de 42%

Bref, pas de quoi rassurer, même si Facebook continue de se cacher derrière des chiffres qui continuent leur croissance exponentielle et derrière sa volonté de renforcer sa stratégie de contenus et de dépendance des marques en imposant son Open Graph sur tous les sites Web.

 

Allez rendez-vous l'année prochaine !

 

Cédric DENIAUD

@cdeniaud

 

 

Cédric DENIAUD est co-auteur du blog MediasSociaux.fr et fondateur du cabinet conseil The Persuaders

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.