actu_14239_vignette_alaune

Brigitte n'aime plus les rondes

Le magazine féminin allemand publiait, depuis deux ans, des photos de femmes normales et pas seulement de mannequins aux formes bien souvent squelettiques. Il vient de faire machine arrière. Par François Kermoal

Les jeunes filles "normales" et un peu rondes voir même parfois légèrement ridées dans les pages beauté de la presse féminine, ce n'est pas pour demain! Le magazine allemand Brigitte, qui a essayé pendant deux ans, vient de faire machine arrière à la faveur de son dernier numéro, rapporte le site britannique Mail Online (@MailOnline).

La décision de travailler avec des vrais gens et non plus seulement avec des mannequins, annoncée en grande pompe il y a deux ans, s'est soldée par un flop au niveau des ventes du magazine. Les abonnements ont chuté de 22% et les ventes au numéro de 35%!

Du coup, le titre s'est fendu d'une déclaration stipulant que désormais, il se réservait le droit de diffuser toutes sortes d'images de femmes, mannequins compris.

En deux ans, rappelle le titre, ce sont environ 1000 photos de femmes "normales" de 18 à 68 ans qui ont été publiées. Mais ce n'est clairement pas ce que souhaitaient les lectrices. Certaines d'entre elles se sont même plaintes que la publication de vraies jeunes femmes belles et sans défaut les ramène à leur triste physique, pas toujours aussi parfait. Alors qu'avec un mannequin professionnel, la perfection est admise sans problème.

Qu'en conclure? Qu'en matière de mode et beauté, la normalité ne fait ni rêver ni vendre. Ce qui conduit à légitimer certains comportements anorexiques. Un fléau avec lequel le magazine allemand s'est empressé de prendre ses distances: "Nous ne publierons pas pour autant de photos de jeunes filles taille zéro". On tient souvent les hommes pour responsables de l'aliénation de la femme. C'est souvent vrai mais elles y arrivent aussi très bien toutes seules.

 

François Kermoal est directeur de la rédaction du magazine l'Entreprise.

Suivez François Kermoal sur Twitter

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.