Nutella, Groupama… les marques ne veulent plus faire de pub pendant l’émission de Zemmour

Suite à l’intervention choquante du polémiste lors de la Convention de la Droite, le collectif citoyen Sleeping Giants interpelle les annonceurs dont les pubs sont diffusées pendant son émission sur Paris Première.

« Bonjour Nutella, en passant vos pubs sur Paris Première (…) pendant l’émission de Zemmour, vous le cautionnez et le financez. Est-ce délibéré ? Il est connu pour ses propos incitant à la haine raciale & religieuse (condamné 2 fois). »

C’est ainsi que le collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine Sleeping Giants interpellait la marque emblématique de Ferrero sur les réseaux le 3 octobre 2019. Faisant référence à l'allocution d'Éric Zemmour lors de la Convention de la Droite, le collectif souhaite que les annonceurs cessent de financer l'émission de ce dernier (Zemmour et Naulleau), qui a fait son retour sur la chaîne Paris Première le 2 octobre.

La réponse s'est un peu faite attendre, mais dès le 7 octobre, Ferrero a réagi.

Les autres annonceurs emboîtent le pas et les consommateurs agissent

Groupama, PSA, Monabanq, la MAAF… au total, ce sont sept annonceurs qui ont promis de ne plus faire de publicité pendant l’émission d’Éric Zemmour. Le mouvement est lancé, et Sleeping Giants s’en réjouit – même si certaines marques se font un peu désirer. C’est notamment le cas d’Alpro, la gamme végétale de Danone. Les équipes ont bien accusé réception des requêtes de Sleeping Giants, mais restent floues quant à une éventuelle action de leur part. Sauf que les twittos veillent au grain, et se disent prêts à réagir si la marque ne prend pas position rapidement.

Les agences de RP interpellées

Prochaine étape : que les agences de com’ qui orchestrent les plans médias des annonceurs soient plus vigilantes. Ainsi, les agences Hopscotch ou Monet ont été alpaguées par le collectif. Pas de réponse pour le moment… mais certaines pourraient créer la surprise.

Pour rappel, lorsque Cyril Hanouna avait piégé des homosexuels en direct lors d’une émission en 2017, certaines agences (dont Brand Station, Romance et DDB) avaient d’emblée alerté leurs clients, les invitant à ne plus s’associer à ce type de contenu. À ce sujet, Vincent Léorat, vice-président de DDB, avait expliqué que « les marques associées [à ces émissions] leur accordent du crédit [en les finançant]. »

Reste à voir si les agences vont se mobiliser une nouvelle fois.  

Commentaires

  • Personnellement j'ai décidé de boycotter les marques qui s'attaquent au droit d'expressions déjà que je zappe tout les sopts publicitaires toutes chaînes confondues maintenant je vais boycotter les produits de toute cette armadas de pseudo bien pensent

    • Parce que financer la haine c'est mieux à la bien pensance le terme de facho par excellence pour légitimer les arguments les plus abjectes. La liberté d'expression on vous a pas entendu pour le cas dieudonné. Soutien à ces marques qui ont encore une éthique et au collectif surtout que je connaissais pas.

  • C'est une très bonne initiative hier Drumont avec les juifs aujourd'hui zemmour avec les musulmans. Je suis enchante que les marques que j'affectionne prennent position car les discours de haine n'ont pas leurs places à la télé. La liberté d'expression dans ces cas là ne doit pas être invoquée zemmour a été condamné pour la 3eme fois pour incitation à la haine raciale et religieuse. Soutenir son émission financièrement reviens à faire comme Hugo boss et d'autres marques qui soutenaient le régime nazi mais les pro zemmour qui répète à outrance lutter contre la bien pensante réfléchissez par vous même et arrêtez de nous imposer vos idéologies mortiferes. Pas besoin de la bien pensante terme soralien pour faire la différence entre ce qui est bien pour la société et ce qui est mauvais.

  • D'un, Zemmour même condamné de manière symbolique a le droit de s'exprimer dès l'instant qu'il a des contradicteurs de poids face à lui;deux, ces marques font son jeu et c'est très regrettable. Le mieux serait de voir le polémiste réactionnaire et xénophobe d'extrême droite tous les jours être confronté à des extrémistes de l'autre bord comme comme Marwan Muhammad ou Saïd Bouamama. Face à ces deux extrêmes, un ou deux intellectuel s progressistes et universalistes pour contrer leurs idéologies de haine serait parfait je pense. Et là, les marques pourraient alors peut-être remettre leurs pubs.

Ce site utilise Google Analytics.