habillage
premium1
premium1
Chefclub

Chefclub : quand la foodtech enflamme les réseaux

Le 14 sept. 2017

Entrepreneurs jusqu’au bout des ongles, les trois frères Lang - co-fondateurs de la startup Chefclub - signent les prémisses d’une nouvelle success story foodtech et entendent exploiter le plein potentiel des plateformes sociales.

Éditrice et productrice de contenus culinaires en ligne, la jeune startup française a fait le choix – comme ses concurrents américains Tasty et Tastemade – de ne miser que sur la production de contenus à destination des plateformes sociales. Si elle n’a qu’un an et demi, elle surpasse déjà les acteurs historiques du marché français (Marmiton, 750g, Demotivateur Food, SuperBon…) avec une croissance d’un million d’abonnés par mois sur Facebook, Snapchat et Instagram et un total de plus de 20 millions de followers sur les 8 pays qu’elle couvre. « L’année prochaine, nous visons les 50 millions ! », s’amuse Thomas Lang, le plus âgé des trois frères. « Nous sommes face à un marché gigantesque qui est en phase avec la place que prend la cuisine dans nos vies depuis 10 ans, grâce à des émissions comme Master Chef ou Top Chef. S’il était très vieillot de regarder des émissions culinaires, c’est aujourd’hui devenu trendy», poursuit-il. Et les réseaux sociaux et les cercles affinitaires qui s’y déploient y sont pour beaucoup.
Le Bon Lebowski - Chefclub
« Aujourd’hui, les gens n’ont aucune envie de quitter leur plateforme sociale préférée pour se retrouver sur un site ou une application tierce. », explique-t-il. C’est de la même manière qu’il prévoit un avenir funeste aux acteurs qui se tiennent encore à l’écart des logiques de réseaux. Au-delà des recettes de cuisine et de leur fonction purement utilitaire, c’est en effet le divertissement et le storytelling véhiculés par les vidéos Chefclub qui priment, notamment sur Snapchat. Côté audience, chaque contenu - publié quotidiennement et pendant 24 heures -  doit générer de l’attente. À la manière d’un bonbon que l’on a hâte de déballer, le contenant devient parfois aussi attendu que le contenu. « Nous voulons raconter des histoires, pas seulement apprendre à cuisiner. La nourriture n’est plus uniquement dans l’assiette, elle s’empare de nos vies sociales. », explique Thomas Lang.
Entrepreneurs aguerris et experts en plateformes communautaires, Thomas, Jonathan et Axel Lang n’ont pas toujours évolué dans l’univers de la cuisine. Les deux premiers ont d’ailleurs connu un « avant-Chefclub » aussi turbulent qu’enrichissant. En 2013, ils montent la plateforme de social gaming Astuce Club et cumulent rapidement près de 7 millions de visiteurs par mois. Mais l’avènement des applications mobiles et leur dépendance aux desktops les poussent quelques années plus tard à abandonner le projet. À la veille de Noel en 2015 et après diverses expérimentations non fructueuses, les trois frères se retrouvent au pied du mur. « À ce moment, nous avions perdu tout notre argent et il se trouve que nous avions en même temps un contrôle URSAF et un contrôle fiscal… c’était terrible. », explique Thomas Lang.

Thomas, Jonathan et Axel Lang

Thomas, Jonathan et Axel Lang - fondateurs de Chefclub. 

Si l’aventure Chefclub leur redonne aujourd’hui un second souffle, elle leur permet aussi d’expérimenter avec plus d’agilité. Avec déjà deux sphères communautaires à son actif (Chefclub et Chefclub Cocktails), la startup et marque en devenir prépare l’arrivée de nouvelles verticales thématisées pour 2018. « Chaque verticale est pour nous conductrice de business. », confie-t-il. « D’ailleurs, dans le but de démontrer notre capacité à transformer les spectateurs en clients, nous proposons depuis le mois d’août notre livre Chefclub « 45 Recettes best of ». Et alors même que le livre sera disponible uniquement à la fin de l’année, nous enregistrons déjà plus de 10 000 commandes ! », poursuit-il.
À terme, la startup espère générer d’autres leviers transactionnels grâce au développement des outils de paiement en ligne proposés sur les réseaux. Elle entend dans le même temps capitaliser sur l’émergence de nouveaux services pure players avec lesquels se lier. Exemple : le succès croissant des Meal Kits aux États-Unis, ces petites box livrées à domicile contenant une recette et les ingrédients frais nécessaires à sa réalisation. Mais « pour pousser à consommer tel ou tel service, il faut inspirer les gens avec du contenu ! » observe-t-il. « Demain, vous pourrez regarder l’une de nos vidéos, vous sentir inspiré et décider à un moment T de commander vos produits frais pour cuisiner, le tout d’un simple clic sur Messenger ! », s’enthousiasme-t-il.  A travers cette proximité avec ses utilisateurs, Chefclub entend partir à la conquête mondiale de tout l’univers de la cuisine : contenu, services, commerce… le tout depuis Paris, capitale de la gastronomie !
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.