premium1
premium1
Logo et glitch Twitch

Gaming is the new cool !

© Twitch

Autrefois méprisée et regardée de haut, la culture gamer est devenue mainstream. Aujourd'hui, c'est clair. Demain, ça sera évident.

Il est possible que pour vous, le gaming reste un truc un peu obscur, pas très sérieux, un truc pour ado mal embouché. De combien vous avez tort ? De beaucoup et on pourrait mesurer votre erreur en espèces. Car le gaming, c'est évidemment un marché... et il pèse lourd, très lourd.

Avec 150 milliards d’euros de recette, le marché du gaming fait déjà trois fois le poids du cinéma. Vous voyez la nouvelle vague ? Et bien là, on parle d'un tsunami. Parce que le phénomène est aussi – et sans doute surtout – un phénomène culturel. Qu'il est mondial. Et qu'il porte les codes de toute une génération. En gros, pour les plus jeunes, la culture gamer n'est pas une option : ils sont tombés dedans quand ils étaient petits.

Tout cela n'est pas nouveau Bob ? C'est pas faux.

Mais 2020 et un (re-bi-tri)confinement plus tard, il se trouve que ce qui était déjà big a pris un grand coup d'accélération. Le nombre de gamers a explosé – le temps passé sur les consoles aussi – et la cohorte des gamers ne fait que s'agrandir.

Gamer is the new surfer

Alexandre Malsch, co-fondateur de melty et ex-directeur de la stratégie digitale de marques de surf en est certain. Gamer is the new surfer ! « Dans les années 1980-1990, les surfeurs étaient les "no life" (...) Aujourd'hui, le surf est devenu un sport à la fois olympique et tendance et il n'y a pas une marque de mode qui ne communique pas autour du surf. (...) Je pense qu’il se passe exactement la même chose avec le gaming. Sauf qu'au lieu de concerner 5 à 10% de la population qui peut s'intéresser au surf et aux sports de glisse, avec le gaming on touche plus de 70% des gens. »

Twitch.tv is the new TV !

Depuis décembre 2020, le journaliste Samuel Etienne (présentateur de Questions pour un champion) est devenu la nouvelle coqueluche de la plateforme. Ce succès inattendu a soulevé la curiosité des autres télévisions qui se sont risquées à l'aventure... avec plus de difficulté. 

Pourquoi ? Parce que n'est pas Twitch.tv qui veut ! Car la plateforme a des codes – qui répondent à ceux du gaming. Ici, il faut savoir être authentique, passionné, et prêt à dialoguer avec ses spectateurs – d'égal à égal. Et les gens de la TV, ceux de la politique... ne sont pas forcément bien préparés à l'exercice. 

L'open space entre aussi dans le game...

En 2020, télétravail oblige, l'espace du bureau s'est zoomifié. Les relations entre collègues se sont donc essentiellement jouées en ligne. On voit donc apparaître des métavers qui reconstituent en ligne toute notre vie au boulot. Chacun a son petit avatar, son coin bureau, et dans un monde full numérique peut interagir avec les copains. Ça paraît un peu dingue ? Pas forcément plus que de se retrouver coincé dans une réunion Zoom à devoir expliquer qu'on n'est pas un chat ! Et il paraît même que ces métavers pour boulot auraient plein de vertus – sur le moral des troupes entre autres !

L'esthétique gamer inspire l'industrie du luxe

Les futurs grands couturiers ont eux aussi baigné dans une culture du gaming... et l'esthétique de leurs collections en sera forcément nourrie. On le voit déjà dans certaines collections des maisons installées. Mais on voit surtout de nouveaux studios apparaître. La mode virtuelle s'invente ainsi, en hybridant la culture du luxe et l'univers du jeu

 


Gamer is the new cool ! À revoir, notre émission Tendance sur le sujet :

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

premium2