Portrait de Charles François MATHIS, Historien

Portrait d'homme
© DR

Charles-François Mathis est membre de L’ADN Le Shift, le collectif du media L'ADN, son prolongement humain.

L'ADN Le Shift est né de la volonté de vous inviter à vivre ce que nous vivons en tant que média.

Qui êtes-vous ? Quelques mots sur votre parcours

C-F.M. :  Professeur d’histoire contemporaine et environnementale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, je me suis engagé dès ma thèse dans le champ de l’histoire environnementale, alors peu développée en France. Après avoir travaillé sur les origines idéologiques de la protection de la nature en Angleterre au XIXe siècle, j’ai publié une dizaine de livres, dont un ouvrage sur la place de la nature dans les villes françaises (en co-écriture avec Emilie-Anne Pépy), et d'autres en histoire de l’énergie (La Civilisation du charbon, en 2021 par exemple). Je dirige chez Champ Vallon une collection de référence en histoire environnementale ( « L’environnement a une histoire » ).

3 dates qui ont provoqué votre déclic climatique ?

C-F.M. :

  • Un hiver d’enfance en Alsace, dans les années 1980, où j’ai construit un igloo en famille dans le jardin : sans doute le dernier hiver où cela fut possible, tant la neige vient désormais, à manquer dans cette région.
  • Le sommet de Rio en 1992 - et l’album  « Earthrise » dénonçant la déforestation.
  • La canicule de 2003 en France.

Les 3 romans, essais, bd, film, série, documentaires… qui vous ont retourné ?

C-F.M. :

  • La photographie Earthrise prise depuis Apollo 8: toute la beauté et la fragilité de notre monde…
  • Bathsheba Demuth, Floating Coast. An environmental history of the Bering Strait: une oeuvre magnifique et terrible sur les méfaits d’une certaine modernité et la résistance que la nature animale lui oppose.
  • Jean Giono, Que ma joie demeure: pour l’évocation si puissante du plaisir sensuel né de la nature.

L’engagement que vous avez réussi à tenir ?

C-F.M. :  Changer profondément mes habitudes alimentaires (beaucoup moins de viande, produits bio, locaux, etc.)

La résolution que vous avez du mal à mettre en place (mais vous ne désespérez pas) ?

C-F.M. :  Abolir le plastique dans mon quotidien! Il y a du travail...

Vos 3 secrets pour soigner votre solastalgie ?

C-F.M. :

  • Le colibri : agir, même de manière infime, vaut toujours mieux que l’apathie et le désespoir.
  • La mer : se ressourcer dans l’infini de la nature et retrouver notre juste place dans le monde.
  • L’arbre : comme ses branches, déployer les connaissances pour mieux comprendre et mieux agir. Se reconnecter au vivant.

La solution ou la personnalité qui vous a le plus inspirée…

C-F.M. :  William Morris (1834-1896), pour son impitoyable lucidité, sa défense de la beauté et son refus de la fatalité.

Vos raisons d’espérer ?

C-F.M. :  L’engagement des jeunes générations, que je côtoie à l'université.

Vos projets pour ces prochaines années ?

C-F.M. :  Faire connaître William Morris au public français, par une biographie. Puis revenir à l’histoire de l’énergie en comprenant comment des imaginaires énergétiques se transmettent aux enfants - car je suis convaincu que la solution à la crise actuelle passera par un changement profond de nos imaginaires.

Si vous deviez résumer votre raison d’être ?

C-F.M. :  Transmettre, des connaissances et des passions, dans l’espoir de rendre le monde meilleur.

 

Vivez des expériences imaginées par L’ADN, et construisez votre réseau d’acteurs du changement.
Vous souhaitez rejoindre le collectif L’ADN Le Shift ?
Découvrez le programme de l’année et écrivez-nous ici pour nous faire parvenir votre candidature !

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.