actu_3138_vignette

Amnesty International France // TBWAParis

Amnesty International : un nom évocateur, une notoriété indiscutable, le courage et l'action de millions de personnes qui oeuvrent au respect et à la protection des droits humains universellement reconnus au service d'un idéal d'égalité et de justice pour tous partout dans le monde.

Mais qui pourrait exprimer simplement la vocation d'Amnesty International ?

Toute entière consacrée à son ouvrage, Amnesty International a rarement pris le temps de parler d'elle-même et de dire la raison de son combat, les fondements de son action.

Avec cette nouvelle campagne réalisée par TBWAParis, c'est désormais chose faite.

Amnesty International défend les droits de l'homme tels qu'énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'ONU en 1948. Elle les défend tous et partout dans le monde.

Pour faire passer ce message simple et complexe à la fois, TBWAParis a orchestré une campagne print, radio et web pour conjuguer prise de conscience choc et pédagogie.

Ainsi une campagne presse et affichage mettra en scène la violation de 3 droits emblématiques, les violences conjugales, la répression de la liberté d'expression et les expulsions forcées. L'idée créative : montrer que défendre tous les articles de la Déclaration universelle des droits de l'homme partout dans le monde est un combat qui ne se démode pas. En image, des scènes d'une violence inouïe incrustées dans l'ordinaire d'un défilé de mode pour dire tout le décalage qu'il existe encore entre la réalité et les prises de conscience.

Une campagne Cart'Com est également prévue, à partir du 3 mars, dans des lieux de sortie grand public parisiens et tendances.

Sur ce même concept signé « les violations des droits humains sont toujours à la mode.

Agissez pour les droits humains sur www.amnesty.fr », 3 messages radio ont été créés.

Cette campagne s'étalera de début mars à la mi-avril.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.