habillage
premium
premium
Ils font Shifter l'époque
Arnaud Pagès - Le 3 juill. 2020
Portrait de Thomas Parouty
© DR

Portrait de Thomas Parouty, fondateur de l'agence Mieux

Formé au marketing à l'ESC Toulouse, Thomas Parouty a débuté sa carrière chez TBWA en tant que chargé de projet New Biz, avant de mettre ses talents au service de plusieurs entreprises du digital et de donner des cours à HEC. En 2009, il fonde l'agence de conseil et de communication MIEUX pour aider les marques à révéler au grand public leur impact positif sur la société, avec pour mission de mieux faire connaître les transformations responsables et les stratégies RSE.

L’ADN Le Shift est né d’une volonté de vous inviter à vivre ce que nous vivons en tant que média : vous connecter à ces pôles d’énergie de l’époque, initier les rencontres, faire naître d’authentiques conversations, et créer des relations durables. Aujourd’hui, en pleine crise sanitaire mondiale, nous avons besoin plus que jamais de créer du lien, de nous rencontrer et de vous présenter celles et ceux qui pensent et font le monde de demain. C’est pour cette raison que nous avons souhaité publier les portraits des membres de L’ADN Le Shift. Un portrait, une rencontre.

 

Le grand public est souvent mal informé sur les initiatives prises par les entreprises... Existe-t-il un déficit de communication sur les initiatives RSE ?

Thomas Parouty : Je ne pense pas que ce soit un déficit, mais plutôt une montée en puissance progressive de la RSE. Aujourd'hui les budgets sont de plus en plus importants, nettement plus qu'il y a 5 ou 10 ans, avec des stratégies de plus en plus ambitieuses. Et du coup, les budgets de communication, et la visibilité qui va avec, suivent cette courbe ascendante. En l'occurrence, ces budgets-là ont été préservés pendant la crise du Covid. Les entreprises veulent investir sur le futur et faire comprendre leur transformation durable à leurs collaborateurs et à leurs parties prenantes. Tous les secteurs prennent maintenant la parole sur ce sujet. A l'agence, nous avons pendant très longtemps travaillé sur des thématiques qui avaient des impacts importants sur la société : la ville de demain, la mobilité, l'énergie, l'économie circulaire, l'alimentation... Depuis trois ou quatre ans, nous travaillons également avec les grands acteurs de la finance et de l'assurance, de la grande conso, et avec à peu près tous les secteurs d'activité.

 

Le but, c'est de mieux mettre en lumière les initiatives mais aussi d'inspirer les autres entreprises pour qu'elles changent également ?

T.P. : Il y a aujourd'hui une compétition sur la RSE. Les entreprises veulent montrer aux consommateurs ce qu'elles font. Cette compétition est plutôt saine. Plus l'entreprise se positionnera, et plus ses collaborateurs seront investis et engagés. J'ai la conviction que ce sont les salariés qui vont sauver le monde. La décision viendra toujours du management, mais ensuite ce sera toujours aux salariés de prendre en main la stratégie RSE et de la déployer pour transformer les modèles économiques et automatiser les comportements vertueux.

 

C'est également la responsabilité des consommateurs ?

T.P. : Bien sûr, mais les consommateurs ne peuvent choisir que ce qu'on leur propose. Aujourd'hui, 92% des déchets sont encore produits par les entreprises. Il est donc important qu'elles adoptent plus massivement les modèles de l'économie circulaire. Après, si les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés à ces enjeux, les marques, en devenant "apprenantes" et utiles, ont également un rôle pédagogique à jouer pour pousser la réflexion sur tous les sujets de l'économie verte, que ce soit la compensation carbone ou le numérique responsable. Désormais, les entreprises prennent la parole et s'adressent aux consommateurs pour les sensibiliser et leur permettre d'acheter de façon toujours plus responsable. Ce qui est assez nouveau.

 

Du coup, le rôle des agences est essentiel dans cette pédagogie verte ?

T.P. : Les agences ont depuis toujours une vraie expertise dans la capacité de raconter des histoires. Elles peuvent embarquer consommateurs et salariés sur un nouveau storytelling positif. Chez MIEUX, on veut créer une empreinte immatérielle positive. Il faut donner envie aux citoyens d'aller vers une société plus sobre et moins carbonée. Quand j'ai utilisé le concept d’économie circulaire en 2012 pour la première fois dans la communication, on expliquait que l’on pouvait fabriquer des vélos avec des ailes d'avion recyclées. Non seulement, ils n'étaient en rien différents des vélos neufs, mais en plus ils inspiraient et faisaient rêver les enfants.

 

Comment faire encore mieux ?

T.P. : Les entreprises qui ont une stratégie RSE sont 13% plus performantes financièrement. Une fois qu'on a expliqué ça au PDG, au directeur marketing et au directeur financier, tout le management est d'accord pour y aller. Dans la même logique, 85% des salariés souhaitent mieux connaître la stratégie RSE de leur organisation. Nous avons plein de ratios qui démontrent que l'éco-innovation est à la fois plus rentable et plus motivante. Je suis persuadé qu'il y aura toujours davantage de moyens mis sur la RSE et que la volonté de changement va prendre de plus en plus d'ampleur. Les entreprises sont obligées de se transformer sous la contrainte des réglementations climatiques et, dans le même mouvement, l'économie verte est un nouvel eldorado qui peut permettre de gagner des parts de marché. La croissance se trouve désormais dans ce nouveau paradigme.

 

Votre projet essentiel pour 2020 ?

T.P. : Nous sommes la première agence de communication neutre en carbone. Nous souhaitons accompagner plus d’entreprises dans leur stratégie bas carbone pour tendre vers un monde toujours plus décarboné. C'est un sujet qui est lourd à gérer mais extrêmement impactant.

 

Thomas Parouty est membre de L’ADN Le Shift - le collectif des Nouveaux Mutants.
Vivez des expériences imaginées par L’ADN, et construisez votre réseau d’acteurs du changement.
Vous êtes l'un d'entre eux et souhaitez rejoindre le collectif ?
Découvrez le programme de l’année et écrivez-nous ici pour nous faire parvenir votre candidature !

Arnaud Pagès - Le 3 juill. 2020
À lire aussi
premium2
premium1