Advertisement
premium2Advertisement
premium1
premium1
Ils font Shifter l'époque
Arnaud Pagès - Le 12 juin 2020
Portrait de Sarah Corne
© DR

Portrait de Sarah Corne, Co-Partner chez Founders Future

Après des études de commerce, Sarah Corne s'est tournée vers le monde associatif et a dirigé pendant 8 ans la fondation Positive Planet, créée par l'économiste Jacques Attali. Nommée en 2014 directrice du développement de la plateforme de crowdfunding Ulule, elle a activement participé en début d'année au lancement du magazine So good, dédié aux initiatives qui font avancer le monde dans le bon sens. En poste depuis le début du confinement chez Founders Future, elle a désormais pour objectif d'accélérer le développement des entreprises ayant un impact positif sur la société.

L’ADN Le Shift est né d’une volonté de vous inviter à vivre ce que nous vivons en tant que média : vous connecter à ces pôles d’énergie de l’époque, initier les rencontres, faire naître d’authentiques conversations, et créer des relations durables. Aujourd’hui, en pleine crise sanitaire mondiale, nous avons besoin plus que jamais de créer du lien, de nous rencontrer et de vous présenter celles et ceux qui pensent et font le monde de demain. C’est pour cette raison que nous avons souhaité publier, en cette période inédite, les portraits des premiers membres de L’ADN Le Shift. Un portrait, une rencontre.

 

Quelle est la raison d'être de Founders Future ?

S.C. : C'est un venture studio qui investit dans les jeunes entreprises à mission afin de créer leur colonne vertébrale pendant les trois premières années de leur vie, ce qui correspond à la période où elles sont le plus fragile. Nous leur apportons les outils nécessaires à leur développement et les conseillons dans leur stratégie commerciale, le recrutement de leurs talents et le product market fit. Il y a tout un accompagnement opérationnel qui est proposé. Depuis 2018, cela représente 35 participations dans des jeunes pousses à fort potentiel de changement. Mais ce n'est pas tout car nous sommes également un start up studio. Chaque année, nous créons une à deux entreprises "from scratch", en partant d'un sujet qui est, à nos yeux, mal ou insuffisamment adressé. Nous commençons par faire une analyse du marché et nous allons ensuite chercher des entrepreneurs pour porter le projet. L'idée, c'est d'avoir un véhicule d'investissement dédié qui puisse soutenir des initiatives en pré amorçage et en amorçage, pour aller ensuite en série A quand c'est nécessaire.

 

Quels types de projets soutenez-vous ?

S.C. : Nous travaillons autour de quatre grands enjeux qui sont liés à notre expertise et à notre savoir faire. Tout d'abord, la transition alimentaire. A nos yeux, c'est la première des grandes mutations de société. C'est souvent grâce à elle que les gens prennent conscience que consommer est un acte militant. Comment révolutionner la production agricole, ainsi que les modes de distribution et de livraison? Ensuite, l'économie circulaire. C'est un sujet qui est complétement d'actualité. Nous essayons de repenser le cycle de vie d'un produit. En corollaire, nous travaillons aussi sur la réinvention du packaging, qui a un impact carbone très important. Il est urgent de trouver des alternatives au plastique qui soient en mesure de le remplacer massivement. Enfin, la mobilité durable est notre dernière verticale. Lorsqu'on a repensé les modes de distribution de biens et de services, il faut en toute logique repenser la mobilité.

 

Ce passage à l'échelle est nécessaire pour accélérer le changement ?

S.C. : Je crois qu'il y a une vraie urgence à multiplier les projets à impact positif et à accompagner les entreprises à mission pour leur donner toujours plus de poids. Il y a une vraie urgence à faire en sorte que tous ces projets puissent changer d'échelle. Trop peu d'entre eux se sont suffisamment développés pour être en capacité de modifier les usages des consommateurs. Aujourd'hui, il faut aller beaucoup plus vite. L'impact investing, qui permet d'utiliser les outils de la finance pour les mettre au service de l'entrepreneuriat à impact, est un bon levier pour accélérer le développement de ces projets. Avec de l'apport en capital, de la compétence, de nouvelles méthodes collaboratives, des partenariats, il est possible de passer la seconde.

 

Comment faire encore mieux ?

S.C. : Pour moi, le changement doit prendre corps à tous les niveaux de la société, économique, politique, sociétal, environnemental... Je crois que le citoyen peut réellement changer la donne mais il faut aussi que les acteurs de la finance s'inscrivent dans cette redistribution des cartes et soutiennent la croissance durable. Il faut que les grandes entreprises, comme les jeunes start up, soient alignées dans cette dynamique. Pour aller vite et pour être efficace, il faut que la transformation soit intégrée à tous les niveaux. Aujourd'hui, le changement doit être global car les enjeux sont importants. Et nous avons peu de temps devant nous.

 

Quels sont vos projets pour cette année ?

S.C. : Nous souhaitons notamment encourager l'économie circulaire. Nous avons investi dans Scale, une jeune pousse dont l'objectif est de récupérer les écailles de poisson pour les retraiter, et créer ainsi un nouveau matériau qui pourra être utilisé dans l'univers du design afin de fabriquer des objets. Je trouve que c'est une logique très intéressante. Tout ce dont nous avons besoin est dans la nature. Il faut favoriser le réemploi de toutes ces matières. A titre personnel, mon but est de convaincre un maximum d'investisseurs qu'il est urgent de soutenir le développement des entreprises à mission. Je souhaite réveiller les acteurs de la finance pour qu'ils investissent dans cette nouvelle génération d'entrepreneurs. J'aimerais pouvoir aller encore beaucoup plus loin et changer les codes de la finance pour qu'elle s'inscrive dans une logique de croissance durable. Pour moi, c'est la clé du changement. J'espère pouvoir démontrer qu'il est possible d'associer performance économique et impact sociétal.

 

Sarah Corne est membre de L’ADN Le Shift - le collectif des Nouveaux Mutants.
Vivez des expériences imaginées par L’ADN, et construisez votre réseau d’acteurs du changement.
Vous êtes également un acteur du changement et vous souhaitez rejoindre le collectif L’ADN Le Shift ?
Découvrez le programme de l’année et écrivez-nous ici pour nous faire parvenir votre candidature !

Arnaud Pagès - Le 12 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium1