Advertisement
premium2Advertisement
premium1
premium1
Portrat de Mondher Abdennadher et Olivier Moulierac

Les Napoleons : face à la peur, action !

Le 10 janv. 2018

Deux fois par an, Les Napoleons questionnent l’impact des innovations sur nos vies. L’événement nous invite cette fois à comprendre les peurs qui sont liées à ces dernières. Entretien avec Mondher Abdennadher et Olivier Moulierac, cofondateurs des Napoleons.

« Seuls les cailloux ignorent la peur », comme s’amusait à écrire Pascale Roze dans son roman Ferraille (Albin Michel, 1999). Émotion primaire, universelle, présente chez l’homme comme chez l’animal, elle est un mécanisme de défense instinctif inné à tout être vivant. Concernés, nous le sommes donc (presque) tous, et c’est une bonne chose. Car la peur est avant tout là pour nous sauver du danger. En activant ce que le physiologiste américain Walter Bradford Cannon a théorisé comme étant « la réponse combat-fuite », le cerveau va produire différentes hormones du stress qui vont faciliter les réactions physiques immédiates afin de préparer notre corps à une éventuelle action musculaire violente pour maximiser nos chances de survie. Face au danger identifié, le corps est ainsi apte à fuir ou à combattre rapidement.
Si, dans un monde « qui n’a jamais été aussi sûr », comme l’affirmait Barack Obama dans la session introductive des Napoleons, nous avons moins besoin de fuir ou de combattre physiquement face à la peur, nous sommes toujours amenés à y faire face psychologiquement. Et pour Mondher Abdennadher, les peurs contemporaines seraient en partie liées aux transformations profondes que nous vivons : « Quelque 90 % des innovations technologiques et scientifiques sont nées au cours des cinquante dernières années. Presque tout est remis en cause. Nous vivons une situation chaotique qui appelle à un ordre nouveau, il est donc normal que la peur soit omniprésente. » Que cela soit pour un citoyen, une entreprise, un dirigeant ou des collaborateurs face à la menace de la robotisation, « tout le monde est concerné par les peurs suscitées par l’innovation ».
Au-delà du constat, Les Napoleons ont cette année pour ambition d’aider leur audience à surmonter la peur autour de deux journées. La première, Fear, Less! (ayez moins peur) permettra de mieux appréhender nos peurs, notamment en comprenant leurs mécanismes ; quand la seconde journée : Innovate more (innovez plus) sera une invitation à passer à l’action. Car si l’innovation peut faire peur, pour les cofondateurs l’aberration la plus grande serait de se couper de ces nouveaux usages qui pourraient être bénéfiques à l’humanité. Pour regarder ses craintes en face et les surmonter, Les Napoleons n’ont pas hésité à multiplier les sources d’inspiration. De l’entrepreneur au scientifique en passant par le militaire, la peur « sera envisagée sous tous les angles, du plus macro au plus spécifique, pour apprendre à la transformer en quelque chose de vertueux », explique Olivier Moulierac. En action donc.
Car si l’équation pour surmonter ses peurs est encore un sujet de recherches, l’action apparaît comme un critère de résolution déterminant. Pour Mondher Abdennadher, « il faut être conscient de ses peurs et se servir de ses effets pour accélérer nos capacités de jugement sans les laisser nous annihiler ». Cette capacité d’action, les cofondateurs entendent bien la déclencher chez les participants de cette édition 2018. Pour Olivier Moulierac, l’intention est clairement marquée : « Nous aimerions que les gens ressortent de cet événement avec plus de confiance dans la vie en général, dans l’entrepreneuriat, dans leurs envies personnelles, et qu’ils soient en mesure de faire face à leurs éventuelles peurs. » Ce mode d’action va de pair avec une meilleure lecture du monde : « Nous aimerions aussi que les personnes ressortent avec une meilleure lisibilité de nos environnements complexes. Lorsque nous allons par exemple parler d’intelligence artificielle et des menaces liées à la data et à la robotisation, nous souhaitons apporter des réponses qui vont apaiser certaines craintes ou en tout cas arriver à les appréhender à leur juste valeur sans surévaluation ou surpondération », précise Mondher Abdennadher.
Apprendre à regarder la vérité en face pour ne pas subir de peurs injustifiées. Peur et vérité, deux thèmes intimement liés. Malcolm X le prêchait déjà : « De tous les ennemis de l’homme, la peur est le plus redoutable. Je sais que certains d’entre vous ont peur d’écouter la vérité. On vous a élevés dans la crainte et le mensonge. Mais moi, je vais vous prêcher la vérité jusqu’à ce que vous soyez libérés de cette peur… » Coïncidence ? La vérité sera le thème de l’édition d’été des Napoleons qui se tiendra du 18 au 21 juillet 2018 à Arles.
Jeremy Lopes - Le 10 janv. 2018
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.