habillage
Plusieurs échantillons de parfum sur un lit de fleurs séchées
© Tara Winstead

Odeuropa, le projet d'archive olfactive européenne

Le 27 avr. 2021

Odeuropa est un nouveau projet européen mené par des historiens, des parfumeurs, et des spécialistes en intelligence artificielle. L’objectif est de concevoir une encyclopédie olfactive en recréant des odeurs que l’on trouvait en Europe entre le XVIe et le XXe siècle.

Une base de données olfactive

Odeuropa présente un projet pluridisciplinaire et transnational développé par une équipe d’historiens, de linguistes, d’historiens de l’art, de parfumeurs, de chimistes et de spécialistes en intelligence artificielle. Il met à l’honneur le patrimoine olfactif européen et bénéficie d’un financement de l'Union européenne : 2,6 millions d’euros pour trois ans de recherches. Originaires des Pays-Bas, de Slovénie, d’Allemagne, du Royaume-Uni, de France et d’Italie, ces chercheurs travaillent ensemble à l’élaboration d'une base de données répertoriant les odeurs et parfums que l’on aurait pu sentir en Europe entre le XVIe et le début du XXe siècle, constituant la toute première archive olfactive européenne.

Une intelligence artificielle efficiente

Ce projet s'appuie sur le déploiement d'un large programme d’intelligence artificielle permettant de scanner des milliers de documents historiques, images et textes, afin d’identifier toutes les références aux odeurs qui s'y trouvent. En outre, l'algorithme devra également être capable d’identifier un nez « en action », visiblement en train de humer quelque chose. Une subtile nuance qui pourrait révéler beaucoup quant aux intérêts, goûts et dégoûts olfactifs de chaque époque.

La culture olfactive 

L'épidémie de la Covid 19 a causé une vague d'anosmie provoquant une réelle prise de conscience face à l'importance de l'odorat, un sens encore trop négligé aujourd'hui. Pour Marieke van Erp, experte en technologie linguistique et sémantique ainsi que manager du projet, il s’agit de « révéler la possibilité d’un usage critique de ce sens longtemps dénigré ». En effet, les odeurs ont une réelle importance, tout d'abord personnelle, mais également au sein de notre histoire collective et dans la construction de notre identité culturelle. Elles constituent, selon les chercheurs d’Odeuropa, un véritable patrimoine olfactif digne d’être préservé et valorisé.

Une découverte sensorielle de l'histoire

Une fois la phase d’identification terminée, débuteront les recherches concernant les spécificités temporelles, géographiques et culturelles des odeurs. Les plus « pertinentes », celles qui s’avèrent avoir une signification culturelle ou historique majeure, seront retenues dans la base de données Odeuropa. Il pourra s’agir, par exemple, de l'odeur du mélange aromatique utilisé par les médecins pour se protéger de la maladie de la peste, ou bien des effluves charbonneux qui envahirent l’Europe au moment de la révolution industrielle, ou encore de l’arôme de mets prisés à différentes époques. Ces parfums seront ensuite échantillonnés et voyageront dans les musées d’Europe dès 2024, constituant des voies d’entrée sensorielles dans l’histoire, permettant au public de se reconnecter physiquement au passé.

Léa Boulay - Le 27 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2