habillage
premium1
habillage
Capture du slogan de l'application
© Walk United

Walk United, l'app qui transforme nos pas en dons

Le 4 févr. 2020

Walk United est une application mobile qui propose de convertir nos pas en dons à des projets solidaires et environnementaux. A ce jour, l'application a franchit le cap des 18 000 € collectés.

La marche est le sport préféré des Français : chaque jour, des millions de personnes prennent du plaisir à arpenter les villes ou les sentiers, pour faire de l'exercice, s'entretenir et prévenir les maladies cardiovasculaires. Dans le même temps, 77 % des Français revendiquent leur volonté d'être utiles à la société, même si l'on constate une baisse des dons de -4,2 % sur l'année 2018 (source : France Générosités).

Créée en 2019 pour inciter les Français à marcher plus et les aider à participer activement à la solidarité nationale et internationale, la start-up Walk United permet de transformer ses pas... en dons !

Logo Walk United

1 km à pied, ça use, ça use... mais ça rapporte !

A la rentrée 2018, Alexis et son équipe s'intéressent aux raisons du désengagement des citoyens pour le soutien des causes humanitaires et environnementales (baisse des dons de -4,2 % sur l'année 2018).

« Nous avons souhaité donner l’opportunité à chaque citoyen de prendre soin de sa santé avec comme source de motivation : la solidarité ! Peu importe qu’ils n’aient pas de moyens ou de temps, l’application étant gratuite, les utilisateurs de Walk United n’auront qu’une chose à faire pour donner : marcher. »

Tous les 2500 pas, l’application rend disponible un don. Les utilisateurs choisissent une action dans la liste proposée et valident leur don en visionnant un contenu publicitaire. À noter : un don = 0,05 € versés pour financer l’action.

Depuis son lancement, WalkUnited c'est :

  • Victoire au Coopérathon (organisé par la BRED et le groupe Desjardin) dans la catégorie santé
  • Bourse Frenchtech à hauteur de 30 000 €
  • Coup de cœur dans la catégorie innovation sociétale lors de la nuit de la RSE.
Peggy Baron - Le 4 févr. 2020
À lire aussi