habillage
Equipe de Naofood livraison de repas à Nantes
© Noafood

Quand des livreurs s’organisent pour contourner les plateformes de livraison

Le 19 nov. 2020

Après Lille, Paris, Angers ou encore Bordeaux, c'est au tour des livreurs de repas de Nantes et Rennes de se rassembler en association pour échapper à la mainmise des géants de la livraison de repas à domicile.

Dans les villes de Nantes et Rennes, des livreurs indépendants se sont réunis pour ne plus être exploité par les plateformes de livraison telles que Uber Eats, Deliveroo, Frichti ou Just Eat. Ils disent stop aux conditions de travail et de rémunération proposées par ces plateformes.

Nantes : Noafood des livraisons de repas locales et éthiques

La plateforme nantaise de livraison de repas Noafood est gérée par 12 livreurs qui travaillaient jusque-là pour les géants de la livraison de repas à domicile. Lancés en 2019, avec un peu moins de 20 000 euros, les 12 copains, devenus collègues, sont passés depuis septembre 2020 de 10 à 100 commandes par jour. Naofood s’appuie sur un réseau de 16 restaurants partenaires, situés dans le centre-ville de Nantes pour pouvoir récupérer différentes commandes en même temps et limiter les déplacements qui se font uniquement en vélo.

Les livraisons ont également  aussi un aspect social puisque 2 % des bénéfices sont reversés à différentes associations de protection animale, environnementale ou encore sociale. En période de confinement, les fondateurs de Noafood n’ont pas hésité à baisser de 10 % la marge qu’ils se faisaient sur les livraisons afin de ne pas accabler les commerçants. Un moyen de soutenir l’économie locale et un mode de consommation plus responsable. Leur objectif à terme : pouvoir salarier toute l'équipe et mettre une application sur pied.

Rennes : les coursiers rennais, pour ne plus être exploités

A Rennes, se sont une dizaine de livreurs qui ont décidé de se regrouper pour regagner leur indépendance. Les livraisons se font à vélo dans un souci environnemental. Pour se lancer, les Coursiers Rennais seront accompagnés par Yann Dayer, élu meilleur pizzaiolo de France en 2014. Propriétaire de 2 pizzérias à Rennes il s’était jusque-là toujours refusé à faire de la livraison à domicile pour des raisons écologiques et éthiques principalement. Les coursiers Rennais ont réussi à la convaincre qu’on pouvait allier livraison à domicile et respect de l’environnement et des emplois.

Les coursiers rennais devraient rapidement s’ouvrir à d’autres restaurants et notamment ceux du dispositif « Ton resto à la maison » monté pendant le confinement qui regroupe une quinzaine d'établissements de la capitale bretonne.

Equipe : les coursiers rennais livraison de repas à Rennes

Peggy Baron - Le 19 nov. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.