habillage
Homme dans une ferme aquaponique

Les Nouvelles Fermes lèvent 2 millions d’euros pour bâtir l’une des plus grandes fermes urbaines d’Europe

Le 13 avr. 2021

Les Nouvelles Fermes annoncent une levée de fonds de deux millions d’euros pour bâtir l’une des plus grandes fermes urbaines en aquaponie d’Europe, à Bordeaux.

Les Nouvelles Fermes, jeune pousse française de l’Economie Sociale et Solidaire au croisement entre le maraîchage, l’agro-industrie et la start-up, ont pour mission de défendre et développer une agriculture nouvelle, ultra-locale, durable, inclusive, à destination du plus grand nombre. Pour mener à bien cette mission, Les Nouvelles Fermes ont fait le choix de la culture en aquaponie. Culture ancestrale et pourtant largement oubliée, l’aquaponie est un système de culture en circuit fermé qui associe l’élevage de poissons avec la culture de végétaux, sans engrais de synthèse, sans traitement chimique, ni antibiotiques.

Acteur bien implanté sur le territoire, l’ESS Les Nouvelles Fermes bénéficie déjà d’une expérience réussie dans ce secteur. En 2019, les cinq fondateurs avaient discrètement lancé « Pauline », une ferme expérimentale située à Lormont (33), qui produit 20 tonnes de produits frais et deux tonnes de truites arc-en-ciel par an. Les fondateurs décident aujourd’hui de passer à l’échelle supérieure en lançant « Odette », une ferme urbaine de 5000 m². Elle permettra d’embaucher jusqu’à 17 personnes. Ce projet qui sortira de terre à la fin de l’année 2021 dans la métropole bordelaise est rendu possible grâce au concours du fonds d’investissement régional IRDI Capital Investissement, l’engagement de business angels, la Banque des Territoires, le Crédit Agricole Aquitaine et le CIC. Ce premier tour de table a été mené avec l’appui de l’Agence de Développement et d’Innovation de Nouvelle-Aquitaine (ADI).

Une solution concrète à la nécessaire révision des pratiques agricoles

Si l’agriculture était hier intimement imbriquée dans les villes avec la présence de larges couronnes maraîchères, les agriculteurs d’aujourd’hui sont le plus souvent éloignés des foyers de consommation et des centres urbains. Une tomate (même française) parcourt en moyenne 1500 km pour arriver dans notre assiette. D'un point de vue environnemental, l’agriculture est maintenant responsable de l’émission de 24% des gaz à effet de serre dans le monde. L’alimentation des populations est vitale, ce secteur a besoin de renouveau pour assurer plus sereinement sa mission, en tenant compte des enjeux environnementaux actuels et futurs. L’aquaponie (système de culture en circuit fermé) apparaît comme une des clés de ce renouveau en produisant des légumes et du poisson, de façon durable et responsable, au plus près des consommateurs. « L’aquaponie est une agriculture intensive sans chimie de synthèse, sans phytosanitaires, résolument optimiste, qui apporte une solution concrète à la nécessaire révision de nos pratiques agricoles. Pas d’avenir sans rentabilité. C’est pour cela que nous avons depuis 2019 discrètement travaillé pour arriver à un modèle duplicable à plus grande échelle qui soit très économe en eau et en énergie », souligne Thomas, président des Nouvelles Fermes.

Une ferme urbaine de 5000 m²

Située à deux pas du centre-ville de Bordeaux entre les chantiers du quartier Brazza et le bas Lormont, la ferme expérimentale « Pauline » est une exploitation sous serre de 1000 m². Elle a permis à l’équipe de faire ses armes et d’embaucher trois personnes. Chez Pauline, sont produits en symbiose fruits & légumes et truites arc-en-ciel à destination des restaurants, des détaillants, des circuits courts et des supermarchés. Cette production est distribuée en direct dans un rayon de 10km de la ferme. Produire en circuit court et de manière durable est une demande de plus en plus forte des consommateurs. Après une unité pilote prometteuse, Les Nouvelles Fermes portent un plan ambitieux sur la métropole de Bordeaux. Nous avons été séduits par la vision et la complémentarité de l’équipe, autant d’atouts pour porter le développement de cette jeune société en Nouvelle-Aquitaine et au-delà. », souligne Mathieu Goudot, directeur de participations d’IRDI Capital Investissement.

Avec une ambition à la hauteur des enjeux environnementaux, la start-up Les Nouvelles Fermes décide d’accélérer désormais le développement de lieux de production aux portes des villes, pour reconnecter producteurs et consommateurs. Leur prochaine ferme « Odette » s’étendra sur 5000 m², sur la commune de Mérignac, et permettra l’embauche de 17 personnes. Avec cette nouvelle ferme, les objectifs sont clairs : valider un modèle d’exploitation pour ensuite le reproduire à proximité immédiate des grands centres urbains de France et d’Europe, avec la possibilité de revaloriser du foncier délaissé, tout en créant des vocations agricoles. Dans cette dynamique, Les Nouvelles Fermes annoncent avoir déjà signé un partenariat stratégique avec Orange afin de développer le modèle technologique qui sera déployé dans leurs futures fermes.

Peggy Baron - Le 13 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2