Comment le service vidéo du Monde a réduit son empreinte carbone

L’équipe du service vidéo du journal Le Monde s’est posé une question simple : « quelle crédibilité aurions-nous à parler de la crise climatique en prenant l’avion une fois par semaine pour le faire ? »

La réponse à cette question a conduit l’équipe à revoir ses méthodes de travail afin de diminuer son empreinte carbone. A l’issue de cette réflexion, le service a créé un document Excel, qui recense toutes les tâches qui émettent du carbone et la quantité par action : moyens de transport, caméra, appareil photo, montage, consommation électrique...

« Il suffit désormais à nos journalistes de retour du terrain d’inscrire dans le document les distances qu’ils ont parcourues, le type de transport utilisé et le nombre de jours de tournage et de montage qu’ils ont effectués. Le document calcule ensuite automatiquement le bilan carbone du reportage, en kilogrammes d’équivalent carbone » indique Charles-Henry Groult - Responsable du service vidéo du journal Le Monde.

Adoption de nouvelles règles environnementale

A l'issue de ces constats, l'équipe vidéo du journal Le Monde à décidé de mettre en place de nouvelles règles de « sobriété » environnementale.

  • Ne plus prendre l’avion pour des reportages en métropole, ou en pays frontalier
  • Privilégier des nuits d’hôtel sur place à un aller-retour dans la journée
  • N’utiliser que les transports en commun en Ile-de-France
  • Si un reportage nécessite un trajet en avion, le nombre de jours sur place est étendu pour y réaliser au moins deux reportages

Enfin, dans un souci de transparence et pour encourager la discussion, le bilan carbone de chaque reportage est communiqué à la fin des vidéos.

Lire l'article : Comment Le Monde traque et réduit l'empreinte carbone de ses vidéos

À lire aussi

Ce site utilise Google Analytics.