habillage
logo reporter sans frontières

RSF inaugure le Centre pour la protection des journalistes

L'ADN
Le 8 mars 2017

Pour la Journée internationale de la femme, Reporters sans frontières (RSF) annonce l’ouverture du premier Centre de médias destiné à la protection des journalistes afghanes.

RSF inaugurait le 7 mars le premier Centre pour la protection des journalistes afghanes (Centre for the Protection of Afghan Women Journalists - CPAWJ), lors d’une cérémonie officielle à Kaboul, à laquelle assistaient notamment Hossien Mortazavi, porte-parole du président de la République, Farid Hamidi, procureur général, Kamal Sadat et Spozhmai Wardak, respectivement vice-ministres de l’Information et de la Culture et de la Condition féminine, Fawzia Kofi, présidente de la Commission des femmes au Parlement, Zohra Yousof, conseiller de la Première dame Rola Ghani, Dr Nasri Oryakhail, ministre du Travail et des Affaires sociales. Dirigée par la célèbre journaliste afghane Farideh Nekzad, ce Centre est la première organisation afghane créée par et pour des femmes journalistes. Il a pour vocation de soutenir et protéger ces journalistes, notamment celles qui exercent dans les provinces les plus reculées d’Afghanistan et qui sont, à ce titre, particulièrement vulnérables.

Co-fondé par RSF, le CPAJW entend lutter contre toutes les formes de pressions, sociales et matérielles, auxquelles sont confrontées les journalistes dans l’exercice de leur métier. Le Centre se veut un lieu d’échanges afin que les journalistes, en particuliers celles qui exercent dans des régions reculées, puissent bénéficier de réseaux d’informations et de contacts, nécessaires à leurs activités professionnelles. Des recommandations aux autorités seront émises afin qu’elles appliquent notamment les lois sur les quotas de femmes dans les médias. Le centre s’adressera aussi aux patrons de presse pour combattre la discrimination au sein des rédactions et mieux les protéger. A ce titre, le CPAWJ assurera des formations de sécurité physique et numérique.

Le CPAWJ peut déjà compter sur la collaboration de 10 femmes journalistes dans 10 provinces du pays, dont 5 d’entre elles vivent dans des zones de conflit, constituant le premier réseau féminin de la profession. L’objectif est d’étendre ce réseau dans tout le pays.

L’Afghanistan occupe la 120e place sur 180 dans le Classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2016.

L'ADN - Le 8 mars 2017
premium2
premium2