habillage
premium1
premium1
Femme enceinte avec les mains sur son ventre
© Yan - Pexels

The Bliss Bump : le tout premier programme payant dérivé d'un podcast natif

Le 18 mars 2021

Bliss Stories, spécialisé dans l'univers du podcast conversationnel, présente The Bliss Bump : le tout premier programme audio payant dérivé d'un podcast natif.

Suite au succès de Bliss Stories, le premier podcast où l'on parle grossesse et accouchement sans filtre, Clémentine Galey fonde sa propre société de production, Bliss Studio, dès l'été 2019, avant d'être rapidement rejointe par son associée Zoé Vilain. Bliss Studio compte désormais une équipe 100% féminine de cinq femmes qui œuvrent à décliner l'offre Bliss Stories sur différents supports additionnels et à l'international d'ici la fin de l'année, tout en gardant des objectifs de croissance raisonnés et une équipe à taille humaine.

The Bliss Bump : premier programme audio d'accompagnement à la grossesse

En 2021, Bliss Studio, société fondée par Clémentine Galey, créatrice du podcast à succès Bliss Stories, continue d'innover et lance un programme inédit dédié aux futures mères : The Bliss Bump, le tout premier programme audio d'accompagnement à la grossesse, accessible depuis une application mobile dédiée. Ce programme audio est composé de 9 épisodes inédits à raison d'un épisode par mois de grossesse, prochainement complété par une catégorie post-partum. Il s'accompagne d'un livret conçu mois par mois, d'un groupe privé où échanger et d'invitations à des master class exclusives menées par Clémentine Galey et des intervenants de choix.

Bliss Stories, c'est :

  • 117 épisodes diffusés chaque lundi & hébergés chez Audiomeans
  • Plus de 12 millions d'écoutes cumulées depuis sa création
  • 4,9/5 dans les avis Apple Podcast
  • 250K écoutes pour l'épisode 100 consacré à Clémentine Galey
  • 1 chaîne YouTube Bliss.Stories élaborée avec Unify Group
  • 1 livre publié aux éditions Hachette Pratique - 2020
  • Février 2021 entrée du podcast Bliss Stories au classement de l'ACPM

Peggy Baron - Le 18 mars 2021
À lire aussi