habillage
logo RSF
© RSF

La dernière campagne de Reporters sans frontières rappelle le rôle indispensable des journalistes

Le 14 déc. 2020

Pour ceux qui doutent de la nécessité du rôle des journalistes, un simple coup d'œil au baromètre des violations de la liberté de la presse de RSF suffit à montrer à quel point cette profession est menacée partout dans le monde.

2 photos : personne mortes stockées dans des housses à l'intérieure d'une patinoire / Personne montant une dune dans le désert

« La réalité n’existe que si quelqu’un est là pour la raconter »

Réalisé par le réalisateur Vincent Rodella et la société de production Birth et le studio Mathematic, le nouveau film de Reporters sans frontières présente quatre scènes comme autant d’exemples de faits que les journalistes nous permettent d’éclairer : un prisonnier détenu dans des conditions indignes, des migrants exténués dont certains n’iront pas plus loin, une jeune femme qu’on marie de force et les corps inertes de victimes du Covid-19 qu’on aligne sur une patinoire lointaine. Ces scènes, peintes comme des tableaux, disparaissent peu à peu pour ne laisser que des plans vides ; et le film de rappeler une évidence : la réalité n’existe que si quelqu’un est là pour la raconter.

La campagne est diffusée sur les plus grandes chaînes de télévision françaises et internationales, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Vous souhaitez accéder à tous les décideurs ?
L'ADN, c'est aussi L'ADN DATA : un accès en temps réel à toutes les informations sur les 5500 premiers annonceurs.
Avec Doc Marketing
C'est par ici
Peggy Baron - Le 14 déc. 2020
À lire aussi
premium 2
premium 2