habillage
Graines de lin
© Ulrike Leone - Pixabay

Ubac soutient la relocalisation de la filière textile du chanvre en France

Le 1 avr. 2021

Ubac soutient la relocalisation de la filière textile du chanvre en France et s’engage auprès de la coopérative Virgocoop, engagée dans le développement d’activités respectueuses de l’environnement et socialement équitables. 

Le chanvre, plante qui pousse sans pesticides, quasiment sans eau et sans détruire les sols, est actuellement l'une des matières naturelles les plus écologiques de l'industrie textile. Mis de côté par les industriels pendant des décennies au profit de matières synthétiques plus polluantes et moins respectueuses de l’environnement, le chanvre retrouve peu à peu la place qu’il mérite au sein d’une production textile en pleine mutation. La prise de conscience écologique amène en effet de nombreuses industries à se tourner vers des « agro-matériaux ». À ce titre, les fibres de chanvre, tout comme celles du lin présentent des caractéristiques techniques (résistance, légèreté, performances...) et environnementales très intéressantes pour la fabrication de vêtements, cosmétiques ou encore d’aliments.

La France, leader européen de la production de chanvre

La France est aujourd’hui le premier producteur de chanvre en Europe. C’est en effet l’un des seuls pays à ne pas avoir totalement arrêté sa culture à la suite des législations américaines. En effet, sous la pression des lobbys forestiers pour remplacer le chanvre par la cellulose de bois dans l'industrie du papier, les États-Unis promulguent le 02 août 1937 le Marihuana Tax Act. Cette loi imposa une taxe sur la vente des produits à base de chanvre ce qui poussa à l'effondrement toute l'industrie. De plus, avec l'industrialisation croissante, les matières synthétiques dérivées du pétrole s'imposent comme nouveaux standards textile. À cela s'est ajoutée l'industrialisation de la production du coton qui est aujourd'hui l'un des principaux composants de nos vêtements.

Malheureusement, le savoir-faire nécessaire à la mise en place d’une filière textile dédiée au chanvre a complètement disparu, tout comme celui du lin. L’outil industriel nécessaire est lui aussi insuffisant avec seulement deux filatures françaises en activité mais dont les usines sont depuis plusieurs années implantées en Pologne pour des raisons de coûts de main-d’œuvre. La majorité du chanvre textile est actuellement maîtrisée par la Chine. Aussi, même la production à l'échelle de l'Europe est menacée. Malgré ces freins, certains se battent pour le renouveau de la filière française textile du chanvre à l’image de la société coopérative Virgocoop dont Ubac est sociétaire.

VirgoCoop, une coopérative française pour le renouveau de la filière textile du chanvre

VirgoCoop est un collectif de citoyens, experts, entrepreneurs, artisans, tous engagés dans le développement d’activités respectueuses de l’environnement et socialement équitables. Partageant cet objectif de contribuer activement à la transition écologique des territoires en portant des initiatives à forte valeur ajoutée du point de vue social, environnemental et économique, Ubac a choisi de soutenir le développement d’une filière chanvre textile française.

Mathilde Blettery, co-fondatrice d'Ubac explique : « C’est pourquoi nous avons choisi de nous engager avec Virgocoop. Notre basket Kana est bien sûr l’occasion de prouver et d'encourager la relocalisation en France de la filière textile du chanvre. Pour le moment, ce projet est encore à l’étape de test en partenariat avec des producteurs du Lot (16) et des industriels textiles présents en région Nouvelle Aquitaine et Occitanie. Ce chanvre français pourrait donc bientôt intégrer notre prochaine production. En attendant, le chanvre de Kana est récolté en Espagne et filé en Roumanie là où le savoir-faire résiste malgré le règne du polyester et du coton produit majoritairement en Asie. Il permet déjà de relocaliser la filière textile en Europe et c'est déjà une belle victoire ! ».

Le chanvre, une matière idéale pour les baskets

Après avoir lancé en 2018 sa première collection de basket conçue en laine 100% recyclée en s’appuyant sur le savoir-faire de deux filatures françaises basées dans le Tarn, Ubac fait un pas de plus vers l’écoresponsabilité avec Kana, une basket ultra-durable à base de chanvre. Avec cette nouvelle basket, Ubac souhaite proposer un produit dont la durabilité est mesurable tout au long de son processus de fabrication.

Le chanvre étant particulièrement résistant, le tissu de Kana possède donc les mêmes propriétés qu’un bon cuir en termes de résistance et d’usure. Et pour donner de la souplesse et de la respirabilité à la basket, le chanvre est mélangé avec du lin, ce qui offre un confort maximal. Enfin, un traitement imperméable est ajouté à la fin du processus de fabrication pour que Kana vous suive partout ! La fabrication est réalisée à la main dans un petit atelier au nord de Porto tout comme celle de la semelle en caoutchouc naturel et recyclé. Le montage est un cousu-strobel ce qui permet d’avoir le maximum de souplesse et de solidité. La basket Kana est déclinée en six modèles dont une version uniquement en chanvre et en lin mais aussi des versions avec des empiècements en suédine recyclée et caoutchouc recyclé issus des chutes de fabrication de semelles.

En bref, la basket Kana par Ubac c’est :

  • Une basket six fois plus résistante qu'une basket en coton
  • Une basket plus respirante qu’un modèle fabriqué à base de polyester
  • Une basket zéro déchets : la totalité de la plante est utilisée

Peggy Baron - Le 1 avr. 2021
À lire aussi