habillage
pompes à pétrole
© baona - getty

Total quitte l’American Petroleum Institute, en raison de divergences sur le climat

Le 19 janv. 2021

Le pétrolier français se retire de la puissante fédération américaine qui regroupe des industriels du secteur des hydrocarbures, estimant n'être que partiellement aligné avec ses positions sur le climat.

Des « divergences » avec l'API sur plusieurs points

Total a annoncé mi-janvier son intention de ne pas renouveler son adhésion pour 2021 au puissant American Petroleum Institute (API), qui regroupe des industriels américains du secteur des hydrocarbures et qui emploie près de 7 000 personnes aux États-Unis, en raison de divergences sur la question climatique.

Le groupe français évoque dans un communiqué des « divergences » avec l'API sur plusieurs points, parmi lesquels le « relâchement » de la réglementation américaine sur les émissions de méthane, les subventions en faveur des véhicules électriques – auxquelles s'oppose l'organisation américaine – et la tarification du carbone.

Non respect de l'accord de Paris sur le climat

« Dans le cadre de notre "Ambition climat" publiée en mai 2020, nous nous sommes engagés à nous assurer, de manière transparente, que les associations professionnelles auxquelles nous adhérons portent des positions et des messages alignés avec ceux du groupe dans la lutte contre le réchauffement climatique », a souligné Patrick Pouyanné, PDG de Total, cité dans le communiqué. « Aussi, l'API s'est engagée lors des récentes élections en faveur de candidats qui s'étaient exprimés contre le soutien des États-Unis à l'accord de Paris sur le climat ».

Total, première entreprise major de la planète à tourner le dos à l’API

En effet, le lobby américain de l’industrie pétrolière est une institution. Créé en 1919, il a bien souvent soufflé à l’oreille des présidents américains les réglementations à adopter pour favoriser le secteur des énergies fossiles. D’ailleurs, il parait inimaginable pour un pétrolier américain de quitter cette institution, mais pas pour le géant français Total. Il s'était aussi, il y a quelques mois, félicité de la volonté du gouvernement de Donald Trump de lancer la procédure de vente de concessions pétrolières et gazières dans le refuge national de la faune de l'Arctique, où vivent des ours polaires et des caribous.

« Grande nouvelle que le major pétrolier français Total quitte l'API, citant sa position sur la politique climatique. Cela augmentera la pression sur des pairs comme Exxon qui affirment qu'ils changent l'API de l'intérieur », explique Andrew Logan, responsable des sujets pétrole et gaz pour Ceres, l’ONG spécialiste de l’investissement responsable. En effet, Total est la première major de la planète à tourner le dos à l’API.

Anaïs Farrugia - Le 19 janv. 2021
À lire aussi