premium
premium
Poires
© The Matter Of Good - Unsplash

Too Good To Go et l'ANDES luttent contre le gaspillage alimentaire en favorisant l'insertion sociale

Le 9 sept. 2020

Too Good To Go et le réseau national des épiceries solidaires ANDES s’associent autour d’un projet pour lutter contre le gaspillage alimentaire tout en favorisant l'insertion sociale.

L'ANDES (Association Nationale des Épiceries Solidaires) et Too Good To Go officialisent leur partenariat pour sauver les produits invendus des industriels et en faire profiter le plus grand nombre. Ce nouveau partenariat a pour objectif de mettre en relation des industriels ayant des stocks à écouler et le réseau ANDES.

Lutter contre le gaspillage pour venir en aide aux démunis

En récupérant, reconditionnant et proposant les stocks invendus d’industriels, à la fois sous forme de paniers sur l’application Too Good To Go, et sous forme de dons aux épiceries solidaires pour les rendre accessibles aux personnes dans le besoin, les deux partenaires associent leurs forces pour lutter contre le gaspillage alimentaire et diversifier l’offre dans les épiceries solidaires. Une partie de ces produits approvisionne les épiceries solidaires du réseau ANDES, tandis qu’une autre partie est mise à disposition de tous, sous forme de paniers surprise, via l'application Too Good To Go.

Personne travaillant dans une épicerie solidaire

Lutter contre le gaspillage en favorisant l’insertion

Le projet a également un objectif social puisqu'il a pour ambition de favoriser le retour à l’emploi de publics fragiles. Grâce à 4 chantiers d’insertion dont la mission est de réceptionner, revaloriser et redistribuer les invendus des grossistes et industriels aux structures d’aide alimentaires, l'ANDES propose une solution intégrée de la logistique à la distribution. Les produits sont directement réceptionnés dans un des quatre entrepôts. Ils sont ensuite reconditionnés et livrés aux épiceries solidaires du réseau. Ces activités sont un support d’insertion par l’activité économique pour des personnes, à l’origine, très éloignées de l’emploi.

Une dizaine d’industriels se sont déjà engagés dans l’opération.

Peggy Baron - Le 9 sept. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.