habillage
3 personnes tenant une pétition
© Tony's Chocolonely

Tony's Chocolonely, engagée contre l'esclavage, remet une pétition au Commissaire européen à la Justice

Le 7 juill. 2021

Tony’s Chocolonely et Lara Wolters remettent 66,099 signatures à Didier Reynders, Commissaire européen à la Justice, afin d’exiger une vigilance en matière de droits humains dans la chaîne d'approvisionnement des entreprises.

Le 17 juin 2021, le Commissaire européen de la Justice a reçu une importante pétition de Tony’s Chocolonely, entreprise qui a pour mission de faire du 100% sans esclavage la norme dans les productions de cacao, et de la membre Néérlandaise du Parlement Européen, Lara Wolters.

  • 66,099 fans de chocolat demandent une loi afin de tenir les entreprises de tous secteurs, responsables de leurs violations des droits humains.
  • En remettant la pétition, Tony’s Chocolonely veut maintenir la pression et sensibiliser à la nécessité cruciale d'une législation rigoureuse en matière de droits humains et de l'importance des contrôles dans le domaine de l'environnement, qui risque aujourd'hui d'être retardée et édulcorée en raison des actions de lobbying des entreprises retardataires.

« Nous sommes fiers que plus de 66,099 fans de chocolat soutiennent notre demande de diligence raisonnable, et nous demandons au Commissaire Reynders de faire de cette loi une réalité dès maintenant. Nous pensons qu'il est grand temps que toutes les entreprises assument la responsabilité à 100% de leurs chaînes d'approvisionnement et cessent de cacher les violations des droits humains et de l'environnement derrière des excuses » [...] « Les programmes volontaires et les initiatives de durabilité ne sont tout simplement pas suffisants et trop de promesses vaines ont été faites par l'industrie dans le passé. Nous avons besoin de lois concrètes pour protéger les droits humains ! »

Henk Jan Beltman, Chief Chocolate Officer chez Tony’s Chocolonely.

Exiger la vigilance des entreprises en matière de droits humains

La pétition, demande aux gouvernements de tenir les entreprises de tous les secteurs responsables devant la loi des violations des droits humains, dans leurs chaînes d'approvisionnement. Elle a été remise au commissaire Reynders dans le cadre d'un projet commun avec Lara Wolters, membre du Parlement Européen, qui dirige les travaux relatifs à une nouvelle directive européenne sur le devoir de diligence et la responsabilité des entreprises.

« Il est urgent d'adopter une législation ambitieuse en matière de diligence raisonnable, avec un large champ d'application. Si les obligations doivent être proportionnelles pour les TPE, les petites et moyennes entreprises comme Tony's Chocolonely doivent être aidées pour avoir un impact. Il est essentiel que toutes les entreprises veillent à ce que l'ensemble de leur chaîne d'approvisionnement n’ait pas recours à l’esclavage et ne contribue pas à la dégradation de l'environnement. Surtout pour les secteurs à haut risque comme le cacao. Des règles de vigilance obligatoires seraient une bonne nouvelle pour les chaînes d'approvisionnement durables et pour les consommateurs, qui veulent être sûrs que leurs produits sont fabriqués dans le respect des personnes et de la planète. »

Lara Wolters - Membre du parlement Européen

En plus de bénéficier aux producteurs, tels que les petits cultivateurs de cacao, la nouvelle loi promet également un avantage aux consommateurs. Ils pourront acheter n'importe quel produit sur l'ensemble du marché européen avec la certitude que les entreprises font de leur mieux pour surveiller, prévenir, atténuer et remédier à l'exploitation sociale ou environnementale, et dans le cas contraire, elles seront tenues pour responsables.

Peggy Baron - Le 7 juill. 2021
À lire aussi
premium2
premium2