habillage
Mairie de Bordeaux
© MairiedeBordeaux

Too Good To Go lance son réseau de villes anti-gaspi

Le 20 avr. 2021

Pour aller plus loin dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le mouvement Too Good To Go lance ce jour son réseau de villes anti-gaspi. Six communes s’engagent déjà à mettre en place des actions concrètes autour d’une thématique spécifique pour un impact fort sur le gaspillage alimentaire. 

Le rôle majeur des villes et des communes

Depuis près de 5 ans, le mouvement Too Good To Go combat le gaspillage alimentaire en travaillant avec tous les acteurs de la chaîne alimentaire mais également avec les pouvoirs publics.

Afin de soutenir l’objectif du gouvernement de réduire de 50% le gaspillage alimentaire d’ici 2025, les villes et les communes ont un rôle majeur à jouer : leur connaissance des acteurs locaux et des réalités du terrain ainsi que leurs infrastructures peuvent leur permettre de réduire de manière ciblée et significative le gaspillage alimentaire. 

250 tonnes de nourriture sont jetées dans chaque commune en France, de quoi nourrir 125 familles pendant un an. La crise sanitaire a renforcé encore davantage l’importance de la lutte contre le gaspillage alimentaire pour réduire ses conséquences à la fois sociales, économiques et environnementales." Lucie Basch, co-fondatrice et présidente de Too Good To Go

Des actions concrètes

Too Good To Go lance officiellement, le 20 avril 2021, son réseau des “villes anti-gaspi”. Ces villes s’engagent à mettre en place des actions concrètes contre le gaspillage alimentaire, articulées autour d’un pilier choisi par la commune entre l’éducation, la restauration collective, la sensibilisation des habitants et des commerçants. 

Bordeaux, Toulouse, Saint-Denis, Rueil-Malmaison, Carrière-sous-Poissy et Jouy-en-Josas sont les six premières communes intégrant le réseau de villes anti-gaspi. D’autres devraient prochainement rejoindre ce réseau interconnecté, leur permettant notamment d’échanger et de partager leurs bonnes pratiques autour du gaspillage alimentaire. Les mairies pourront par exemple porter le projet éducation, mettre en place des campagnes de communication afin de sensibiliser leurs habitants, présenter des astuces et recettes anti-gaspi dans leur journal municipal ou encore former des ambassadeurs anti-gaspi. 

Léa Boulay - Le 20 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2