habillage
Signe H2 fait en pelouse
© Petmal - Getty Images

Suez et Sipperec s'associent pour produire de l'hydrogène vert

Le 4 févr. 2021

Suez et Sipperec s’associent pour développer la 1ère solution de production d’hydrogène vert sur une Unité de Valorisation Energétique en France : une solution énergétique locale et décarbonée.

Suez et SIPEnR, filiale du Sipperec, s’associent en créant la société H2 Créteil en vue de construire une centrale de production et de distribution d’hydrogène vert sur l’Unité de Valorisation Energétique (UVE) du Syndicat Mixte de Traitement des Déchets Urbains du Val-de-Marne (SMITDUVM) à Créteil (94). Cette première en France sera mise en service d’ici la fin de l’année 2022 et permettra de fournir une solution énergétique décarbonée à tous les acteurs de la mobilité verte sur les territoires de Grand Paris Sud Est Avenir, Paris Est Marne et Bois, Grand-Orly Seine Bièvre, et plus largement de l’Ile-de-France.

Transformer les déchets ménagers en énergie

Le projet de station hydrogène sur l’UVE de Créteil transformera l’électricité produite à partir de la combustion des déchets ménagers en hydrogène, par un procédé d’électrolyse. Produite localement, cette solution énergétique décarbonée et répondant à toutes les normes en vigueur garantira aux usagers un prix stable, indépendant des fluctuations et aléas des marchés des énergies fossiles. La station aura dans un premier temps une capacité de production et de distribution de 500 kg/jour d’hydrogène, permettant ainsi de couvrir l’équivalent de la consommation de 500 voitures parcourant 100 km par jour. Produit au gré des besoins, l’hydrogène pourra être utilisé par les véhicules publics, tels que les bus, les bennes à déchets ménagers, les véhicules spéciaux pour les collectivités ou encore les véhicules utilitaires, et ce, sur un territoire connu pour des mobilités intensives à proximité d’Orly et de l’A86. Modulaire, la station à terme distribuera jusqu’à une tonne par jour d’hydrogène et évitera ainsi l’émission d’au moins 1 300 tonnes de CO2 chaque année.

« Dans un contexte de changement climatique, la préservation de l’environnement et la production d’énergie verte représentent des enjeux majeurs. Le Groupe Suez est fier d’innover au quotidien avec ses partenaires territoriaux pour proposer des solutions performantes, locales et décarbonées, comme la création de cette station hydrogène à Créteil. Cette innovation est une première pour le Groupe. Elle s’inscrit pleinement dans notre plan stratégique Suez 2030 et dans notre ambition de devenir le leader des services à l’environnement. » a indiqué Jean-Marc Boursier, DGA Groupe - Région France et Opérations.

Une solution énergétique locale et décarbonée

L’implantation de cette station, soutenue par l’Ademe et la Région Ile-de-France, sur le site du SMITDUVM, témoigne de la volonté de développer des alternatives pour proposer des solutions plus vertes à la mobilité intensive (poids lourds, transports collectifs, véhicules utilitaires et flottes des collectivités). Elle constitue par ailleurs une des étapes du plan de développement engagé depuis troiq ans par Valo'Marne avec la mise en service d’un puits de carbone et la fourniture supplémentaire de vapeur au réseau de chaleur urbain local.

« La station de production d’hydrogène qui sera mise en service dès 2022 sur notre usine de valorisation énergétique des déchets de Créteil s’inscrit dans le projet structurant que nous avons initié dès 2018 pour faire de Valo’Marne une plateforme d’économie circulaire et solidaire exemplaire, pilote en matière d’innovations environnementales avec des solutions de haute efficacité énergétique et environnementale, de qualité d’air et désormais de mobilité propre », a déclaré Axel Urgin, président du SMITDUVM.

Ce projet s’intègre également dans la dynamique du plan hydrogène de la France qui prévoit de consacrer 7 milliards d’euros d’ici à 2030, dont 2 milliards d’euros dans le cadre du plan de relance en 2021 et 2022, pour la recherche et le développement d’une filière créatrice d’emplois et bénéfique pour la qualité de l’air et le climat.

Peggy Baron - Le 4 févr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2