habillage
Manufestant avec un ruban vert au poignet
© Printemps Ecologique

Appel national du Printemps Écologique, premier éco-syndicat

Le 2 oct. 2020

Le Printemps Écologique lance son appel national le 8 octobre 2020 dans la presse, avec le soutien de nombreux ONG et acteurs de la société civile.

Le Printemps Écologique est né de la rencontre d’ONG et de salariés de tous milieux, âges et horizons, cherchant à s’investir pour l’écologie au travail. Partant du constat que le principe du désastre écologique se trouve dans l’appareil productif, les premiers militants du Printemps écologique ont pour projet de le transformer de l’intérieur. L'objectif de l'éco-syndicat Printemps Écologiques est de stimuler l’engagement des salariés et des agents publics dans les élections professionnelles pour faire de l’impératif écologique un sujet de négociations collectives.

Logo Printemps Ecologique

Pourquoi l’action syndicale ?

L’éco-syndicalisme est une idée nouvelle qui vise à unir les salariés pour mener les organisations vers un modèle plus résilient et plus juste en élargissant les compétences de la représentation syndicale prévues par le Code du Travail pour concilier justice sociale et écologique. L'organisation syndicale est la seule forme juridique habilitée à engager des négociations dans l’entreprise et à signer des accords collectifs contraignants. L’éco-syndicalisme permet donc d’intégrer l’impératif écologique dans le dialogue social et d'imposer de repenser le travail et son rôle dans la société.

Pourquoi maintenant ?

En 2020, 75% des citoyens estiment que les entreprises n’en font pas assez pour l’environnement et surtout, 70% des salariés veulent en faire plus pour la transition écologique au travail et n’y parviennent pas. *

Quels sont les objectifs ?

  • Mettre les salariés en mouvement et stimuler leur engagement - en France, dans le secteur privé, 93% des salariés ne sont pas membres d’un syndicat.
  • Mettre les expertises et compétences de la société civile au service des salariés engagés pour mener des campagnes professionnelles dès octobre 2020.
  • Mettre l’impératif écologique au cœur de l’appareil productif en atteignant la représentativité dans les PME et grandes entreprises, puis au niveau des branches, puis au niveau national.

Et les perspectives futures ?

Au début de l’année 2021, une assemblée fédérale réunira les premiers éco-syndicats et établira les positions communes du mouvement autour de revendications précises. Le Printemps écologique entend appuyer son action sur ses 21 repères, sur certaines parties du chapitre Produire et Travailler de la Convention Citoyenne pour le Climat et sur les plaidoyers éco-solidaires des signataires. Il se donne deux cycles d’élections professionnelles, c’est à dire 7 ans pour atteindre la représentativité nationale

* Observatoire salariés et entreprises responsables, janvier 2020

Peggy Baron - Le 2 oct. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.