habillage
Un enfant qui court dans un champ
© Paige Cody - Unsplash

PepsiCo annonce ses ambitions pour un système alimentaire plus durable

Le 18 janv. 2021

Contribuer à l’essor de l’agriculture durable, produire des engrais à faibles émissions, accélérer la transition vers les énergies renouvelables, proposer de nouveaux emballages sans plastique… PepsiCo accélère ses actions pour un système alimentaire plus durable et s’engage à réduire ses émissions de CO2.

PepsiCo annonce sa volonté d’accélérer son agenda climatique, défini initialement lors de la signature de l’accord de Paris (COP 21) en 2015, pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2040, avec 10 ans d’avance. Cet agenda comprend une étape transitoire en 2030, où PepsiCo s’engage à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre sur l’intégralité de sa chaîne de valeur.

« Les conséquences du changement climatique s’aggravent et nous devons accélérer la transformation de notre modèle », déclare Ramon Laguarta, Président directeur général de PepsiCo. « La feuille de route climatique que nous présentons est prioritaire pour PepsiCo et sera au cœur de notre ambition “ PepsiCo Positive ” qui a pour but d’offrir des solutions durables pour les hommes et la planète. Nous n’avons pas d’autre alternative que l’action immédiate et déterminée ».

En Europe, la trajectoire pour atteindre une réduction de 40% de nos émissions en 2030 passera par quatre chantiers majeurs : l’agriculture, les emballages, la chaîne logistique et les procédures internes.

Développer des pratiques agricoles durables

PepsiCo contribue au développement des pratiques agricoles durables et régénératrices des sols qui permettent de séquestrer du carbone, de préserver la biodiversité, de limiter la déforestation et d’accroître la fertilité et la productivité des exploitations. Ceci implique de continuer à étendre le réseau de fermes pilotes pour aider les agriculteurs à mettre en place des pratiques durables et respectueuses de l’environnement.

En Europe, PepsiCo va produire dans ses usines Lay’s et Walker des engrais à faibles émissions de CO2, produits à base de déchets de pommes de terre, qui pourront ensuite être utilisés dans les exploitations. La multinationale accompagnera aussi la transition de ses fournisseurs en matières premières agricoles vers les énergies renouvelables.

Réduire le recours au plastique vierge dans les emballages

PepsiCo est engagé dans une trajectoire de réduction de l’utilisation de plastique vierge et d’intégration croissante de matières recyclées dans ses emballages. L’annonce récente de PepsiCo qui vise à proposer des emballages conçus avec 100% de matières recyclées d’ici 2022 pour son portefeuille de boissons est un marqueur fort de la feuille de route vers la neutralité carbone.

Améliorer l’empreinte environnementale de sa chaîne logistique

L’entreprise a mis en œuvre un projet de modernisation de ses sites de fabrication et de ses entrepôts pour améliorer l’empreinte environnementale de sa chaîne logistique, en s’appuyant sur des technologies plus économes en CO2. Ainsi, de plus en plus de marques (Lay’s, Quaker, Tropicana, Pepsi Max) produisent en ayant recours aux énergies renouvelables. PepsiCo travaille également avec ses fournisseurs logistiques pour privilégier l’utilisation de combustibles propres, qui génèrent peu ou pas d’émissions. En parallèle, des projets s’appuyant sur l’intelligence artificielle sont en cours de déploiement dans le but d’optimiser le transport des marchandises et améliorer le remplissage des camions. En France, PepsiCo a rejoint la démarche FRET 21 l’année dernière et s’est engagé à réduire de 16% ses émission de gaz à effet de serre d’ici 2022.

Réduire drastiquement le bilan carbone des collaborateurs

PepsiCo met en place de nouvelles procédures pour réduire l’empreinte carbone des collaborateurs, à l’image du programme Sustainable from the Start. En outre, PepsiCo déploie deux programmes complémentaires qui visent, pour le premier, à réduire drastiquement le bilan carbone généré par nos collaborateurs lors de leurs déplacements professionnels, et pour le second, à intégrer le critère climatique dans le choix des partenaires logistiques pour le transport des marchandises. Tous ces éléments renforcent la prise en compte de l’environnement dans les décisions commerciales du groupe.

« Il n’existe pas de vaccins contre le changement climatique, mais notre planète est en danger », ajoute Silviu Popovici, directeur général de PepsiCo Europe. « La nouvelle trajectoire climatique de PepsiCo va nous conduire à redoubler d’efforts pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Elle aura un impact à la fois sur notre activité en interne, mais aussi sur celle de nos fournisseurs et de nos embouteilleurs. Pour dire les choses simplement, nous devons tous collectivement en faire plus ».

Anaïs Farrugia - Le 18 janv. 2021
À lire aussi
premium 2