habillage
Viusle d'une femme les bras en l'air au soleil levant
© Photo by Aditya Saxena on Unsplash

Etam, Darjeeling, Auchan... Les culottes menstruelles se démocratisent

Le 28 oct. 2019

Les culottes de règles ont fait leur apparition sur le marché français depuis environ 2 ans. Jusque-là elles étaient disponibles essentiellement en ligne. Mais ça c’était avant...

Les acteurs français de la lingerie ont décidé de sauter le pas de la culotte menstruelle pour répondre à la demande des femmes de se voir proposer des produits plus écologiques et économiques que les protections hygiéniques jetables.

Etam, Darjeeling et Auchan lèvent le tabou sur les culottes de règles

Depuis peu il est possible de se procurer dans une vingtaine de magasins de l’enseigne Etam ainsi que sur son e-shop des culottes de la startup française Smoon.

À partir de la mi-novembre, c’est la marque Darjeeling qui se lancera en partenariat avec la marque made in France Rejeanne créée il y a à peine un an.  Une capsule de trois modèles a été créée spécialement pour l’occasion. Les culottes menstruelles seront disponibles dans une centaine de points de vente de la marque.

À noter également que les culottes de règles de la marque américaine Thinx se sont installées en pop-up aux Galeries Lafayette Champs-Elysées.

Les grandes surfaces se lancent aussi sur ce nouveau marché. Ainsi, Auchan référence désormais dans une trentaine de ses points de vente en France des culottes de la marque française Blooming. À noter que celles-ci s’intègrent au rayon hygiène féminine, et non lingerie.

Visuel de 4 femmes qui portent une culotte menstruelle

Un produit qui répond aux attentes des femmes

Selon une étude, réalisée par la marque Smoon, sur un panel de plus d’un millier de femmes, « 75% des femmes interrogées se disaient insatisfaites de leurs protections hygiéniques pour 3 raisons : le manque de confiance au sujet des tampons, le nombre de déchets qu’engendrent les protections périodiques et l’aspect bien-être ».

Même si les culottes menstruelles représentent un investissement de départ non négligeable (entre 25 et 90 euros) leur longévité les place comme une solution plus économique dans le temps par rapport aux serviettes hygiéniques à usage unique.

Peggy Baron - Le 28 oct. 2019
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.