habillage
Hotel Madame rêve
© Dominique Perrault Architecture

Madame Rêve : Le nouvel hôtel 5 étoiles par Laurent Taïeb

Le 14 juin 2021

Après huit années de travaux, le nouvel hôtel de la Poste du Louvre ouvrira au dernier trimestre 2021. L’immense édifice promet d’épouser les formes de la modernité tout en conservant ce qui fait l’âme de Paris.

En tant que fondateur et directeur artistique du lieu, Laurent Taïeb concrétise son ambition de fonder un lieu unique, largement ouvert sur la ville. Le but n’est pas d’implanter un énième palace inaccessible, mais de faire de cet espace l’emblème d’un « luxe décontracté », point de rencontre entre une clientèle locale et étrangère.

La clé d’un projet d’ensemble : un panorama spectaculaire

Au cœur de la ville, le nouveau visage de cette ancienne structure industrielle laisse songeur. Le lieu est pensé comme un ensemble cohérent et ouvert aux déambulations curieuses. Celles-ci sont facilitées par la structure même du bâtiment, dont les couloirs forment une boucle infinie, sans obstacle. Les chambres et multiples restaurants sont prometteuses, mais la pièce maîtresse de l’édifice, c’est un rooftop de 1 000 m2 capturant la ville à 360°. Perché au-dessus des toits, l’œil se perd de l’église Saint Eustache au Panthéon, pour échouer sur la tour Eiffel quand la nuit vient.

Poste du Louvre © Dominique Perrault Architecture

Le pari de la modernité : concilier hôtellerie de luxe et écologie

« Demain sera vert » nous affirme Laurent Taïeb. Riche de ses collaborations avec l’architecte intérieure Andrée Putman et Philippe Starck, l'entrepreneur souhaite adopter une position conforme aux enjeux de demain. Pour lui, « la respiration est la clé de compréhension de l’édifice ». D'ailleurs,Le bâtiment détient trois labels environnementaux reconnus dans plusieurs pays (BREEAM, LEED, HQE). Cela se traduit par la prédominance de la nature : même les locaux techniques sont parés de verdure. Sur le toit, 80 espèces d’arbres abritent une promenade circulaire.

Poste du Louvre Toit Végétal © Dominique Perrault Architecture

De plus, l’hôtel devrait produire 50% de son eau chaude grâce à des panneaux solaires disposés sur le toit. Nombre de baignoires limitées, climatisation optimisée, tels sont les gestes pensés pour réduire l’impact du lieu sur l’environnement.

L'hôtel ouvrira ses portes en fin d'année 2021, avec un prix moyen de 500€/nuit.

Marin Tézenas - Le 14 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2