habillage
premium1
Pancarte : Merci l'abbé tu as été un rebelle et un batisseur d'humanité
© Emmaus

Emmaüs lance Trëmma, une plateforme de crowdfunding par les objets et 100% solidaire

Le 27 janv. 2021

Le Label Emmaüs lance Trëmma la première plateforme française de financement participatif par le don d’objets.

Plus de 10 000 objets à donner sont mis en ligne sur LeBonCoin chaque mois. Offrir une seconde vie aux objets semble donc un réflexe acquis pour une partie des français. Fort de constat, le Label Emmaüs propose Trëmma, la première plateforme française de crowdfunding par les objets, 100% solidaire.

La seconde main au service de la solidarité

Avec Trëmma, le donateur peut créer une annonce en quelques clics pour mettre en vente son ou ses objets, et choisir le projet solidaire qu’il souhaite soutenir à travers ce don.  Cette plateforme permet donc de favoriser l'économie circulaire tout en luttant contre l’exclusion. Portée par l’héritage du mouvement Emmaüs, Trëmma se veut une alternative innovante aux autres plateformes privées.

En 2016, l'association lançait un un e-shop militant baptisé « Label Emmaus ». Un site de e-commerce multi-vendeurs dont le catalogue est exclusivement alimenté par des acteurs du Mouvement Emmaüs et ses partenaires de l’économie sociale et solidaire (ESS). Avec Tremma, n'importe quel particulier, ici appelé « donateur » peut désormais créer une annonce, qui sera modérée par une personne en insertion. Dès qu’elle est validée, l’objet est mis en ligne sur la marketplace de l’ESS Label Emmaüs pour être acheté par l’un des 400 000 utilisateurs mensuels du site. Comme sur les plateformes type « vinted » une fois l’objet acheté, le donateur n’a plus qu’à imprimer son bordereau d’expédition depuis son espace donateur et déposer son colis au bureau de poste ou dans le point relais le plus proche. Si l’acheteur est à proximité, il peut également convenir d’un rendez-vous via la messagerie sécurisée pour remettre l’objet en main propre à l’acheteur.

Le donateur ne touche rien ce qu'il a vendu. C'est l'association qu'il a choisit de soutenir qui se verra reverser la somme récoltée. En revanche, le donateur pourra défiscaliser cette somme à hauteur de 60% en demandant un reçu fiscal. De quoi « transformer le don matériel en don financier », explique Maud Sarda, la directrice de Label Emmaüs.

Des objectifs ambitieux pour lutter contre la fracture numérique

Emmus a déclaré « Nous sommes convaincus que le numérique est une opportunité de s’émanciper pour des publics en grande précarité, et tous les projets que nous voulons mettre en avant iront dans ce sens. Notre ambition : collecter 100 000€ en 2021 grâce aux objets donnés par les particuliers sur la plateforme et ainsi financer 8 projets ».

Parmi les premiers projets sélectionnés pour le lancement de la plateforme, on trouve un projet de formation au numérique porté par la première ferme de réinsertion accueillant exclusivement des femmes en placement extérieur de prison, un projet de sensibilisation au numérique vert monté par une Ressourcerie auvergnate, et des projets de construction de salle informatique et d’embauche de formateurs au numérique pour une communauté Emmaüs et une association d’hébergement d’urgence qui accueille 3100 personnes par an.

Peggy Baron - Le 27 janv. 2021
À lire aussi