habillage
Dady l’un des 595 réfugiés à avoir participé au programme IKEA France  - Vivre et grandir ensemble -
© Ikéa

IKEA : une stratégie mondiale pour intégrer les réfugiés

Le 22 juin 2021

Avant d’arriver en France, Dady était étudiant en République démocratique du Congo lorsque des conflits armés l’ont obligé à fuir le pays. Au printemps 2020, il a participé à un nouveau programme lancé par IKEA France, intitulé « Vivre Et Grandir Ensemble ». Aujourd’hui, il travaille en tant que préparateur de commandes dans le magasin IKEA de Reims, dans le nord-est de la France.

Dady est l’un des 595 réfugiés qui, à ce jour, dans 20 pays, ont participé au programme du Groupe Ingka visant à intégrer les réfugiés sur le marché du travail grâce au développement des compétences professionnelles. À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le Groupe Ingka annonce que le nombre de participants et de pays va augmenter.

« Le secteur privé peut jouer un rôle important dans la mise en place d’un système permettant aux réfugiés de valoriser leur potentiel. Ensemble, nous pouvons apporter des contributions significatives à la communauté et à la société dans son ensemble » [...] « Nous voulons montrer la voie et inciter d’autres entreprises à rejoindre le mouvement. »

Tolga Öncü, Retail Operations Manager chez IKEA Retail (Groupe Ingka)

Le programme Vivre Et Grandir Ensemble devient mondial

L’objectif à long terme du Groupe Ingka est d’aider 2 500 réfugiés à améliorer leurs compétences pour obtenir un emploi significatif au sein ou en dehors de IKEA dans 30 pays d’ici 2022. En France, IKEA s’est engagé à former et accompagner 180 réfugiés dans ses unités. Jusqu’à présent, en moyenne, deux tiers des participants au programme « Vivre Et Grandir Ensemble » ont trouvé un emploi à l’issue de celui-ci, que ce soit chez IKEA ou dans une autre entreprise. En France, environ 80% des stagiaires ont été embauchés chez IKEA.

« Pour nous, il s’agit de croissance inclusive » [...] « Il s’agit de se développer en créant des opportunités pour que le plus grand nombre puisse accéder à une vie meilleure. Nous savons que nous pouvons avoir un impact positif en ouvrant la voie vers l’emploi des réfugiés. Et maintenant que le programme commence à prendre de l’ampleur avec la réouverture des magasins, nous voyons qu’il peut avoir un impact considérable. »

Mercedes Gutierrez Alvarez, Head of Communities Engagement chez IKEA Retail (Groupe Ingka).

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le Groupe Ingka annonce une campagne visant à « faire changer la perception », dans l’espoir de créer un mouvement au sein et en dehors de l’entreprise pour remettre en question les préjugés sur les réfugiés.

Les réfugiés, une valeur ajoutée pour les entreprises

En outre, IKEA s’associe à des entrepreneurs sociaux du monde entier, y compris des réfugiés. Par exemple, IKEA s’associe à la Jordan River Foundation, une entreprise sociale qui produit les textiles IKEA. Ces articles sont fabriqués par des artisanes et des réfugiées locales et ont contribué à créer des opportunités professionnelles pour 250 femmes. Depuis octobre 2020, la housse de coussin TILLTALANDE, fabriquée par ces femmes, est vendue dans tous les pays IKEA. De plus, ce mois-ci, la collection LOKALT a été lancée sur 25 marchés, avec des housses de coussins et des plaids conçus par la Jordan River Foundation. IKEA s’est engagé à multiplier par quatre le volume des ventes de ces articles dans le but de créer des opportunités professionnelles pour 400 femmes jordaniennes et réfugiées locales.

Travailler avec des réfugiés dans les communautés hôtes

De plus, d’ici la fin de l’année 2025, la IKEA Foundation allouera 100 millions d’euros à des programmes qui aideront les réfugiés de leurs communautés hôtes à améliorer leur situation financière et à devenir plus autonomes. La IKEA Foundation a déjà investi 30 millions d’euros dans son programme d’ancrage visant à garantir aux réfugiés urbains des moyens de subsistance au Kenya et en Ouganda. La IKEA Foundation soutient également les réfugiés de la communauté rurale de Dollo Ado, en Éthiopie, avec la création d’un deuxième programme d’ancrage en Afrique de l’Est pour 2022 et au-delà.

Peggy Baron - Le 22 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2