habillage
Bâtiments en bois Icade
© BFV Architects/Icade Pulse

Icade s’engage pour le climat et dans la construction de bâtiments bas carbone

Le 4 févr. 2021

Le groupe immobilier a annoncé sa stratégie bas carbone qui repose notamment sur la prise en compte des enjeux climatique à chaque maillon de sa chaîne de valeur. Des engagements qui passent notamment par la création d’une filiale spécialisée dans la construction en bois et un fonds pour le climat.

Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade annonçait sa stratégie bas carbone « objectif trajectoire 1,5° » ce mardi 2 février, au lendemain des annonces catastrophiques de Météo France sur le dérèglement climatique prévues pour la fin du siècle. « À un moment où les chiffres de la construction sont mal orientés (381 600 logements autorisés à la constriction en 2020, ndlr), la stratégie d’Icade est un gage de développement pour les années à venir », exposait-il.

Financer des initiatives innovantes et des constructions bas carbone

En 2019, la filiale de la Caisse des Dépôts a émis 270 000 tonnes d'équivalent CO2, dont près de 210 000 liées à la construction de ses bâtiments. Afin de réduire considérablement les émissions de CO2, le groupe souhaite accélérer dans la construction bas carbone et crée la filiale Urbains des bois. Cette nouvelle activité doit être « non pas une contrainte mais un levier de développement de l'activité », selon son DG. Icade se dote aussi d'un fonds pour le climat, qui bénéficie dès cette année de 2,5 millions d'euros de ressources. « Il s'agit de financer des initiatives innovantes en matière de construction bas carbone, par exemple, en montant des opérations avec d'autres grands industriels », poursuit Olivier Wigniolle.

Aussi, Icade s’engage à ce que tous les bureaux de plus de 5000 m² et la moitié des logements soient labellisés E2C1 (Énergie 2 Carbone 1) en 2022. Pourquoi ce seuil ? Sur le logement, « nous éliminons les projets avec trop d’infrastructures, où il y a trop de béton, et donc trop de carbone », indique-t-il.

Mettre la question du climat au cœur des relations contractuelles

Le groupe immobilier proposera également « la mise en place d’un « bail engagé climat », avec l’objectif de mettre la question du climat au cœur des relations contractuelles avec le locataire, indique Emmanuelle Baboulin, directrice de la Foncière Tertiaire. Pulse, un immeuble de près de 30 000 m² en structure bois-béton qui a été bâti dans le 93 à Saint-Denis, et désormais occupé par Paris 2024, pourrait faire l'objet de ce premier bail.

Enfin, l’organisation s’est associée à des partenaires telles que la Société Foncière et la start-up Stock CO2 pour compenser ses émissions de carbone. Déjà en 2020, pour compenser « les émissions résiduelles annuelles de la foncière tertiaire et des bâtiments occupés par ses collaborateurs en Ile-de-France », la filiale de la Caisse des Dépôts a financé des opérations de boisement et reboisement labellisés bas carbone en France. Au total, 16 000 tonnes de CO2 ont été compensées.

Anaïs Farrugia - Le 4 févr. 2021
À lire aussi