habillage
premium1
premium1
Un homme avec un casque de VR Dr.Martens sur la tête
© Brian Ravaux. Koefte Deville, chanteur des Mad Sin

Hellfest : le rock slamme sur la VR

Sylvie Le Roy
Le 1 juill. 2019

Monter sur scène aux côtés des groupes mythiques présents au Hellfest et faire face au public déchainé : c’est l’expérience époustouflante que proposait cette année, au festival de musique, Dr. Martens.

22 juin, 17H. 32° sur le tarmac de la Warzone, scène où se produit Mad Sin, le célèbre groupe de psychobilly et punk rock allemand. La bière coule à flot - 440 000 litres de bières ont été consommés cette année -, mais ne suffit pas à rafraîchir les festivaliers qui se sont déplacés en masse pour voir les trublions berlinois. Les plus résistants profiteront de leur show incroyable, tandis que beaucoup d’autres quitteront l’espace à la recherche d’une part d’ombre. Pour autant, rien de grave pour ces derniers, souvent venus de très loin pour les voir.

Cette année encore, Dr. Martens a su satisfaire les festivaliers et leur propose notamment de vivre ou de revivre le concert dans un espace dédié, à l’ombre : des Casques VR Oculus Go ont été mis, en effet, à la disposition des festivaliers pour vivre le concert des Mad Sin depuis la scène et à 360°en 3D. L’expérience est bluffante tant elle est immersive, et elle est réitérée avec le groupe de métal Mass Hysteria et celui de rock, No One is Innocent : de cette manière, les festivaliers assistent aux shows aux côté des musiciens ou face au public selon leur posture.Une manière de vivre la fête des enfers et quasi instantanée. Une fois la bande son récupérée après les concerts, il ne faut pas moins d’une heure par titre à l’équipe technique pour monter le film et les proposer en VR.

La réaction des utilisateurs, qu’ils soient fans ou pas des groupes, est unanime. Ils considèrent que pouvoir se retrouver sur scène avec les artistes, devant leur public, est assez exceptionnel, tant cela paraît réaliste. On a vu un fan de Mass Hysteria, une fois le casque retiré, pleurer : c'était un de ses rêves de montrer sur scène avec eux. Certains tentaient de prendre des photos n'ayant pas compris que ce qu'ils voyaient dans le casque n'était pas la réalité. Enfin, on a entendu des WTF, oh putain!, Wow, A ouais !, la vache... excusez ce langage peu fleuri...Les musiciens ont également été bluffés par l’expérience.

Découvrez l'expérience Dr.Martens au Hellfest

Cette expérience est signée Brewster, studio créatif qui collabore avec Dr. Martens depuis maintenant deux ans. C’est d’ailleurs lui, qui a mis au point cette année encore un jeu concours en vue de remporter des pass pour le plus grand festival de France : même s’il n’y a plus rien à gagner, on vous conseille d’y jeter un œil, il s’agit d’une chasse aux indices particulièrement bien réalisée pour la marque. Comme en 2018, le studio avait installé près du corner Dr. Martens, le photomaton SharingBox, pour se prendre en photo seul ou en groupe (jusqu'à quinze personnes, voire plus). Sur cette édition 2019, on compte environ 1200 photos prises et téléchargées sur 4 jours.

Voilà maintenant sept ans que Dr. Martens est partenaire du Hellfest. Avec cette expérience, la marque crédite une fois de plus son appétence pour l’innovation. En 2011, elle proposait déjà la visite en VR d’une de ses usines.

Elle réaffirme et crédite d’autant plus chaque année, son ADN 100% rock et le lien intime qu’elle partage depuis toujours avec la musique underground.  Dr. Martens fêtera ses 60 ans, l’année prochaine : la marque promet de pousser un cran plus loin l’innovation en termes d’expérience. A suivre de près donc.

Sur le festival, de nombreuses animations gratuitement étaient proposées : comme la customisation de chaussures par les Cireurs et La Renarde aux festivaliers ou un Barbershop avec Alex haircut's pour les artistes. Un cercle vertueux au service des festivaliers.

Sylvie Le Roy - Le 1 juill. 2019
premium 2
premium 2