habillage
Jambons fumés
© RitaE - Pixabay

Aoste dévoile sa feuille de route RSE : A.G.I.R.

Le 19 avr. 2021

Le groupe Aoste impulse des changements structurants grâce à sa démarche RSE et ambitionne de se positionner comme un acteur de référence du développement durable de la filière porcine.

Depuis plus de 40 ans, le Groupe Aoste et ses marques : Aoste, Justin Bridou, Cochonou, César Moroni, accompagnent les Français. L’entreprise présente aujourd’hui son programme de développement durable : A.G.I.R. « Acteur Gourmand, Innovant & Responsable ». Il scelle les engagements du groupe autour d’un équilibre entre la croissance économique, les enjeux environnementaux et sociaux, et les questions de l’alimentation et du bien-être animal. Un programme articulé autour de six leviers majeurs pour l’entreprise et sa filière.

100 % emballages recyclables et recyclés en 2030

Le groupe Aoste s’est donné une trajectoire construite en deux temps : 100% d’emballages recyclables en 2025 et 100% d’emballages produits à partir de matières recyclées en 2030. Pour y parvenir, le groupe travaille en collaboration avec CITEO et structure sa politique de recyclabilité autour : de l’utilisation d’emballages mono matériau et du suivi des recommandations du COTREP (Comité Technique pour le Recyclage des Emballages Plastiques). Depuis plusieurs années déjà, l’entreprise a initié sa politique de recyclabilité avec d’ores et déjà 11 % d’emballages recyclables.

Zéro rejet en 2030

La démarche zéro rejet du groupe Aoste a été lancée en 2015, et en 2019, et a permis une réduction de 97 % des déchets et rejets, grâce à des efforts réalisés sur les déchets organiques issus du porc et sur les déchets non dangereux (dont les plastiques souillés). Pour 2030, Aoste s’est donné comme objectif d’éradiquer tout rejet généré durant ses processus de fabrication en les réutilisant ou en les recyclant. Pour y parvenir, un projet de méthanisation en partenariat avec CVE pour valoriser les déchets organiques de l'usine Aoste grâce à la production de biogaz et un projet de réduction de la consommation d’eau au service du zéro rejet seront déployés.

Zéro carbone en 2040

Le groupe vise la neutralité carbone d’ici 2040 via la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Or, suite à son bilan carbone, le groupe a estimé qu’en l’état des avancées technologiques, et avec une évolution résolue de ses pratiques professionnelles, il pourra les réduire de 55%. Il neutralisera par ailleurs le seuil d’émissions incompressibles estimé à 130 000 TeqCO2. Cette stratégie de neutralisation permettra de capter un maximum de CO2 au sein des filières d’approvisionnement du groupe, avec le concours de tous ses éleveurs. Sachant que 78 % des GES du groupe proviennent de l’élevage, la réduction de ces GES sera possible en jouant sur deux postes majeurs : l'alimentation et les excréments.

100 % bien-être animal en 2040

Garantir le bien-être animal s’inscrit dans les engagements du groupe en faveur du développement durable. En adoptant cet engagement, l’entreprise entend contribuer à améliorer de la santé et du bien-être des animaux, tout en consolidant un modèle de production alimentaire éthique et durable, qui profite aux agriculteurs et contribue à la protection de l’environnement. Ainsi, le groupe déclare travailler depuis de nombreuses années à une sélection de ses fournisseurs en tenant compte du respect de la réglementation, de la traçabilité et de l’application des meilleures pratiques d’élevage. Le plan RSE prévoit la mise en place d'une stratégie « cible » avec un groupe d’une dizaine d’éleveurs pilotes, volontaires, issus d’une des plus grandes coopératives françaises, pour « aller le plus loin possible » afin d’inventer et de mettre en œuvre collectivement l’élevage porcin des vingt prochaines années.

Zéro ingrédient superflu en 2030

Depuis plus de trois ans, les équipes Qualité, R&D et Marketing du Groupe travaillent à la conception de recettes plus naturelles, dans le respect de la sécurité alimentaire, de la qualité et du goût. Aoste travaille sur des listes d’ingrédients réduites orientées vers plus de naturalité. Les premiers ingrédients ciblés dans cette démarche, sont les nitrates et les nitrites utilisés comme conservateurs dans les recettes. Afin de les supprimer de ses recettes le groupe procédera en deux temps : dans un premier temps avec un substitut végétal, avant de les supprimer totalement si les solutions techniques permettent de garantir le goût et la sécurité sanitaire du produit.

100 % territoires responsables en 2030

Ancré en France avec six usines et son siège social, Aoste tient à contribuer activement au développement responsable de ses territoires d’implantation, et au développement de l’ensemble de ses collaborateurs. Aujourd’hui le groupe souhaite renforcer sa démarche et accroître le bien vivre local, l’employabilité et la diversité des talents. Depuis 2015, Aoste développe un programme santé, bien-être et performance axé sur les effets du sport sur la santé. Il a également mis en place un réseau d’assistantes sociales dans ses usines. Le développement de l’employabilité étant l'une des priorités du groupe, 3 % de la masse salariale est consacrée à la formation interne sur tous les corps de métier, auxquels s‘ajoutent les heures dispensées en formation, avec une progression multipliée par quatre depuis 2019, pour tous les collaborateurs. En termes d’évolution professionnelle, et pour l’année 2020, 46% des postes industriels et 50% des postes dans les fonctions support ont été pourvus en interne.

Peggy Baron - Le 19 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2