Cobalt : Google, Apple, Tesla laissent mourir des enfants dans les mines

Les multinationales sont mises en cause par l’IRA d’exploiter des enfants dans l’extraction de métaux rares en RDC. Ces métaux, dont l’extraction les expose à des risques d’accidents mortels, sont utilisés dans la construction de batteries de téléphone.

L’IRA (International Rights Advocates) a déposé plainte le 15 décembre contre Apple, Tesla, Microsoft, Google et Dell devant le tribunal de Washington. L’organisation de défense des droits de l’homme, a également lancé une action collective à leur encontre aux États-Unis. L'ONG  les accusent de profiter de la main d’œuvre d’enfants dans l’extraction de métaux rares comme le cobalt. Un métal provenant de mines situées en République Démocratique du Congo et utilisé dans la fabrication de batteries.

Exposition à des risques mortels et conditions de travail déplorables

La plainte a été déposée « au nom de 14 victimes non identifiées, des membres de familles d’enfants tués dans l’effondrement de tunnels ou de murs, ou des enfants mutilés dans les mêmes circonstances », d’après le communiqué de l’IRA.

En RDC, les enfants extraient le cobalt dans des galeries très étroites creusées manuellement dans les mines. D’après Amnesty International, « ils sont exposés à des risques d’accidents mortels et de graves affections pulmonaires ». De plus, ces enfants sont payés un ou deux dollars par jour. Ils fournissent aux géants de la tech le cobalt utilisé dans la fabrication des batteries de nombreux appareils électroniques comme l'iPhone 11 vendu à 1 159 euros.

L’IRA dénonce « les mesures dérisoires » que les entreprises les plus puissantes du monde proposent pour remédier aux conditions de travail déplorables des mineurs. Ces dernières ne vérifient pas assez leurs chaînes d’approvisionnement. La RDC est l’un des pays les plus pauvres du monde, mais la richesse de ses sols donne souvent lieu à des conflits armés et l’exploitation des multinationales.

Dell et Apple jouent la carte de la transparence

« Nous travaillons avec les fournisseurs pour gérer leurs programmes d'approvisionnement de manière responsable. Tout fournisseur signalant une faute est soumis à une enquête et, en cas de faute, retiré de notre chaîne d'approvisionnement », a réagi Dell à ces accusations.

Apple a publié la liste de ses exploitants ainsi que les rapports d'audit réalisés par des cabinets indépendants. « Si un raffineur n'est pas en mesure ou ne veut pas respecter nos normes, il est retiré de notre chaîne d'approvisionnement. Nous avons ainsi retiré six raffineurs de cobalt en 2019 », se défend-elle.

D’autres entreprises bientôt mises en cause

L’ONG compte aussi investiguer du côté d’autres entreprises régulièrement rappelées à l’ordre pour les conditions de travails de leurs salariés à travers le monde.

Ce site utilise Google Analytics.