Des étudiants se mobilisent pour un café équitable

Du 20 au 31 janvier 2020, le mouvement FAIR[e] un monde équitable et l'ONG Max Havelaar proposent aux étudiant.e.s de toute la France de relever le défi #pasdéquitépasdecafé.

Alors que 70% de Français commencent leur journée avec une tasse de café, le café est un marché qui explose certes, mais qui creuse les inégalités. Boisson la plus consommée après l'eau, avec 2 milliards de tasses consommées par jour, le café génère un chiffre d'affaires annuel de 200 milliards de dollars. 

80 pays dans le monde produisent chaque année plus de 9 millions de tonnes de café, dont 80% dans des petites exploitations familiales. Mais la valeur générée par l'industrie du café ne ruisselle malheureusement pas jusqu'aux producteur.rice.s qui vivent souvent avec moins de deux dollars par jour et voient leurs conditions de vie se dégrader, alors qu'ils subissent les conséquences du changement climatique.

Fort de ce constat FAIR[e] un monde équitable et Max Havelaar proposent de relever le défi #pasdéquitépasdecafé en proposant aux étudiants de mettre symboliquement en grève les machines à café sur leur campus et appelle à signer la pétition lancée sur http://chng.it/SQt7DKqQtp.

Ce manque d'équité, n'est pas une fatalité

Pour FAIR[e] un monde équitable et Max Havelaar des solutions existent : le commerce équitable garantit une juste rémunération, le respect des droits humains et donne aux producteur.rice.s des moyens pour  lutter contre le changement climatique. Encore faut-il que les produits équitables soient proposés. c'est pour cette raison que les 2 associations lancent l'opération : #pasdéquitépasdecafé.

Organisée dans le cadre du programme Génération Equitable porté par FAIR[e] un monde équitable et Max Havelaar France, l'opération s'articule autour de deux actions :

Une mobilisation citoyenne

Sur www.change.org, Génération Equitable appelle les étudiants (mais pas seulement) à signer la pétition pour faire entendre la voix des jeunes et porter leurs demandes à l'administration de leurs campus. 

Une mobilisation terrain 

Du 20 au 31 janvier 2020 dans les campus de plusieurs villes, des associations étudiantes mettront « en grève » les machines à café pour exiger un café équitable.

« On néglige souvent les impacts de nos achats quotidiens. A la cafeteria, dans les distributeurs automatiques : on a souvent aucune information de la provenance des boissons chaudes, barres chocolatées et plats proposés ! Avec cette opération, notre objectif est d'avoir du café équitable dans nos machines pour que la situation change ! Nous nous battons pour protéger les producteur.rice.s et préserver la planète », affirme une étudiante engagée.

 

 

À lire aussi

Ce site utilise Google Analytics.