habillage
Couple de dos regardant au loin
© Once

83% des utilisateurs d’apps de rencontres sont insatisfaits de leur expérience

Le 29 janv. 2020

L’application de rencontre Once dévoile les résultats de son étude européenne. Menée via YouGov, elle analyse les comportements et les ressentis des utilisateurs d’applications de rencontres en Europe. Et ils ne sont très contents...

L'étude révèle notamment que 83% des utilisateurs européens se disent insatisfaits. En cause : le comportement décevant des utilisateurs,  l’agressivité des échanges, et de la perte de temps. Une révélation surprenante et paradoxale à l’heure où les applications de rencontre sont plus incontournables que jamais.

50% des femmes confient avoir déjà reçu un contenu explicite non sollicité

Utiliser des app de rencontre est une évidence, même si ces dernières ont banalisé des comportements que les utilisateurs qualifient d'agressifs ou de dérangeants, notamment chez les 18-35 ans.

Ainsi, 50% des femmes confient avoir déjà reçu un contenu explicite non sollicité (dickpics, contenu à caractère sexuel, etc.) via leur application de rencontre, contre 22% des hommes. Les hommes ne sont que 11% à avouer avoir déjà envoyé ce type de contenu de manière non sollicitée, contre 7% chez les femmes.

Dans la même veine, 34% des utilisateurs en France estiment avoir déjà reçu des messages jugés agressifs. 49% de femmes sont concernées, contre 21% des hommes, soit près de 2.5 fois moins.

 « Ce n’est pas un effet nouveau, derrière un écran, les comportements sont désinhibés, on éprouve moins d’empathie, on peut être anonyme. Et l’effet 'hypermarché' de la plupart des applis de rencontre renforce encore ce sentiment d’impunité. La conséquence assez naturelle, c’est que les échanges sont souvent très bruts sur les applis, voire violents. » souligne Clémentine Lalande, CEO de l’application Once.

Je swipe et je zappe

Même s’ils s'avouent insatisfaits, 67% des célibataires passent jusqu’à 4h par semaine à swiper et chatter sur leur application de rencontre préférée, une durée qui reste stable depuis 2018 (étude YouGov pour Once Septembre 2018) et prouve que l’usage des applis de rencontre est toujours aussi intense.

En revanche, l’effet zapping s'accélère. Le temps passé à étudier un profil et à décider si cette personne nous plait est de plus en plus court. En effet, 60% des utilisateurs prennent moins de 30 secondes pour décider si un profil leur plait ou pas. Le zapping s’est intensifié face au nombre infini de profils et d’applications.

Catherine Lejealle, sociologue et chercheuse à l’ISC Paris associe cette frénésie de consommation aux codes nés avec les réseaux sociaux. « Aujourd'hui, on doit respecter une représentation sociale. On vit dans un mouvement perpétuel d’agitation. Avec une application, tu trouves en trois minutes quelqu’un de disponible pour une relation sexuelle ».

Autre explication : le FOBO ambiant, sur lequel surfent tous les acteurs du marché. La Fear Of a Better Option nous pousse à toujours plus swiper pour voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Ralentir pour des rencontres sereines et qualitatives

Malgré tout, les Français gardent espoir. Ils sont encore 47% à espérer trouver un partenaire long terme en ligne, plus confiants que leurs voisins européens (37% pour les Italiens, 36% pour les Allemands.)

Ralentir, c’est ce que propose le mouvement du slow dating dont fait partie l'application Once. A l’image de la tendance slow qui envahit le quotidien de nombreux Français en recherche de consommation durable (slow fashion, slow food...), le slow dating s’affirme comme une voie alternative.

Infographie sur les sentiments des utilisateurs d'applications de rencontres

Le saviez-vous ? On estime qu'en 2037 la moitié des naissances seront le fruit d’une rencontre faite sur un site ou une application de rencontre. (Etude EHarmony Novembre 2019)

Peggy Baron - Le 29 janv. 2020
À lire aussi
premium2
premium2