habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Résultats de l'étude sur la complexification des métiers du marketing et de la communication de MorEasy

Résultats de l'étude sur la complexification des métiers du marketing et de la communication de morEasy

Le 24 nov. 2019

Une étude de morEasy auprès de professionnels de la communication et du marketing s'est intéressée à ce qui rendait leur métier plus compliqué qu'avant. L'omnicanalité et l'impact du digital sur les business models ressortent en premier lieu.

La transformation digitale touche toutes les sphères de l’entreprise. Les services communication et marketing sont en première ligne, et doivent gérer l’évolution de leurs propres postes tout en accompagnant cette vague de changement. Quel regard portent-ils sur la complexité croissante de leur métier ? Le groupe morEasy s’est intéressé à ce sujet en interrogeant 619 professionnels de la communication et du marketing du 3 au 29 mai 2019. Voici les principales conclusions de cette enquête.

Un métier qui se complexifie

Pour ces professionnels, pas de doute, leur métier est de plus en plus compliqué à exercer. Ils considèrent en majorité (42,6%) que c’est le cas depuis 3 à 5 ans. Conséquence directe : pour les deux tiers d’entre eux, le déploiement de leur stratégie est désormais plus long à mettre en place.

Graphique sur le ressenti face à l'écolution des métiers de la communication et du marketing

 

Quand on rentre dans le détail de ce qui complique le métier de ces professionnels, c’est l’omnicanalité des plans de communication qui ressort en premier. Suivent l’impact du digital dans le business model et la difficulté de mesurer un ROI fiable. Sont également cités la volatilité et l’opportunisme des clients, et l’évolution quasi permanente des techniques de com.

graphique sur l'omnicanalité dans les métiers de la communication et du marketing

 

Parmi les freins identifiés dans le déploiement de leur stratégie, les communicants ont cité en premier lieu le manque de moyens financiers. La difficulté de déployer une stratégie cohérente sur l’ensemble des touchpoints arrive en deuxième place, devant le manque de compréhension des nouveaux enjeux marketing et communication de la gouvernance. On retrouve ensuite le manque d’incarnation de la vision, la faiblesse de l’exécution de l’idée créative et l’absence d’idée maîtresse.

graphique sur le manque de moyen dans la communication

 

L’étude s’est également intéressée aux principales qualités recherchées chez leurs partenaires, notamment les agences. La culture du ROI arrive en tête, devant la créativité, la maîtrise des KPIs, la maîtrise opérationnelle ou encore la stratégie et le coût.

Graphique des qualités recherchées chez un partenaire dans les métiers du marketing et de la communication

 

Consulter l'étude

Peggy Baron - Le 24 nov. 2019
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.