Dagoma lance des fichiers d'impression 3D pour réparer les jouets

Afin de sensibiliser au recyclage des déchets plastique, la start-up française Dagoma rend accessible gratuitement des fichiers 3D pour réparer les jouets cassés.

La fin de l’année approche et les enfants attendent l’heure de l’ouverture des cadeaux avec impatience. Mais derrière ces jouets se cache souvent un véritable désastre écologique.

Plus de 40 millions de jouets jetés chaque année

Chaque année, plus de 40 millions de jouets sont jetés par les Français, ce qui représente 75 000 tonnes de déchets. Dans la majorité des cas, ils ne sont pas réparables car ils ne sont pas vendus en pièces détachées. C'est de ce constat qu'est née l'opération Toy Rescue de la start-up Dagoma.

Le principe est simple : Après avoir répertorié les pièces les plus souvent cassées ou perdues des jouets les plus vendus ces 40 dernières années (Mattel, Lego, Hasbro...), une équipe de designers 3D a modélisé et recréé plus d’une centaine de pièces avec un scanner 3D. Les pièces détachées de jouets qui, jusqu’à présent, n’existaient pas sont désormais disponibles sous la forme de fichiers 3D imprimables.

Des fichiers 3D de rechange en téléchargement gratuit

Chacun peut se rendre sur le site Toy-Rescue.com, trouver la pièce dont il a besoin, la télécharger gratuitement et l’imprimer. Les pièces détachées peuvent par ailleurs être fabriquées de manière éco-responsable grâce à l’utilisation de filaments d’origine végétale.

La plateforme Toy-Rescue.com est collaborative. Les personnes qui ne trouvent pas de pièces pour leur jouet peuvent donc solliciter l’aide de designers 3D pour qu’elles soient modélisées. Et les internautes n’ayant pas d’imprimante 3D peuvent se faire envoyer des pièces imprimées chez eux grâce à la communauté des « Makers » Dagoma.

La vidéo de explicative de cette nouvelle initiative a été réalisée par l'agence TBWA\Paris.

 

À lire aussi

Ce site utilise Google Analytics.