habillage
Bouteille d'eau en plastique
© Steve johnson - Pexels

Le challenge « zéro bouteille plastique » s'étend à toute la France

Le 7 avr. 2021

Le challenge « zéro bouteille plastique » lancé en juin 2019 à Arles, pour tester le remplacement de la vente de bouteilles d'eau jetables par des alternatives durables, étend son accompagnement à toutes les structures professionnelles qui souhaitent réduire leur impact environnemental.

Le challenge « zéro bouteille plastique » est né de la complicité entre l'association Zéro déchet Pays d'Arles et l'écodesigner Stéphanie Dick, et a été, dès ses débuts, soutenu par la région Sud et la communauté d'agglomération arlésienne : l'ACCM. Dès la première année, une trentaine de commerçants s'engagent et participent au challenge « zéro bouteille plastique » en proposant le remplissage de gourdes. Aujourd'hui, ce challenge étend son accompagnement, au sein de l'association Écomouv, à toutes les structures professionnelles qui souhaitent faire leur part dans la réduction des bouteilles plastique.

Pourquoi s'en prendre à la bouteille plastique ?

La bouteille plastique est une menace pour notre santé et notre environnement. Car si l'eau en bouteille est une très belle réussite du point de vue marketing, en revanche sa fabrication et son transport ont un impact environnemental bien supérieur à l’eau du robinet. Côté environnement, 10 kg de déchets sont générés par personne et par an en moyenne, soit 150 000 tonnes chaque année en France, rien qu'en bouteilles plastiques ! Et 300 km sont parcourus en moyenne par une bouteille d'eau en plastique avant d'arriver dans notre verre. En 2030 si rien ne change il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Côté santé, les microparticules plastiques sont de plus en plus présentes dans notre corps. En effet, selon certaines études, chaque semaine nous ingérons 5g de plastique soit l'équivalent d'une carte de crédit. L’eau en bouteille plastique a également un coût supérieur, de 100 à 200 fois plus chère, que l’eau du robinet.

Le recyclage ne suffira pas à régler le problème

Les bouteilles ne sont généralement pas recyclées en bouteilles, mais en objets de moindre qualité. En effet, on ne fait pas une bouteille neuve avec une bouteille recyclée. La tentation est grande, quand on consomme des bouteilles d'eau plastique depuis longtemps, de conserver ses habitudes, en se disant que les industriels trouveront bien la solution du côté du recyclage. Mais c'est oublier que, quels que soient les progrès du recyclage, celui-ci ne pourra jamais traiter toute notre consommation, et encore moins sans impact environnemental.

Les fontaines publiques : un dispositif pour lutter contre la pollution

Aujourd'hui certaines villes (Paris, Strasbourg, Nice, Marseille...) valorisent l'eau du robinet en rendant visibles les fontaines publiques d'eau potable existantes, ou en s'équipant de fontaines design, plus modernes avec des normes d'hygiène strictes et une proposition d'eau filtrée et, parfois même, le grand luxe, avec de l'eau gazeuse ! Répondant aux enjeux environnementaux, autant qu'aux besoins d'actions écoresponsables de leurs administrés, ces installations permettent de lutter contre la pollution plastique sur les territoires, redonnant à l'eau potable, cette denrée indispensable, ce bien commun, son droit d'être accessible à tous, partout. Selon le Forum Economique Mondial, « En ville, les fontaines publiques permettraient d'économiser l'équivalent de 155 000 bouteilles jetables par an ».

Loi AGEC : réduire la production de déchets à la source

L’objectif de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) propose de transformer notre système en profondeur avec pas moins de 130 articles permettant de lutter contre toutes les différentes formes de gaspillage. La loi vise à transformer notre économie linéaire, produire, consommer, jeter, en une économie circulaire. Elle se décline en cinq grands axes : sortir du plastique jetable ; mieux informer les consommateurs ; lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire ; agir contre l’obsolescence programmée ; mieux produire. Elle fixe de nouveaux objectifs pour les années à venir. La loi AGEC, s’inscrit dans la volonté de réduire considérablement la production de déchets à la source, et notamment de bouteilles en plastique.

Depuis 2021, la distribution gratuite des bouteilles en plastique dans les établissements recevant du public ou dans les locaux professionnels est interdite. À partir de 2022, les établissements recevant du public (ERP recevant + de 300 personnes) seront dans l’obligation d’être équipés de fontaines d’eau potable accessibles au public. Collectivités, entreprises, commerces, hôtels, festivals, ... Le Challenge zéro bouteille plastique accompagne toute structure qui souhaite s'engager contre les plastiques à usage unique avec un projet sur-mesure adapté aux lieux, au public, au nombre de flux d'eau à remplacer, et bien sûr aux contraintes techniques, sanitaires et réglementaires qui s'appliquent à chaque type d'établissement.

Le challenge zéro bouteille plastique

En cette période où nous aimerions tous voir émerger un « monde d’après » moins pollué que le précédent, rappelons qu’une vraie transition ne peut se faire que si toutes les composantes de la société font des pas dans le même sens. Ainsi, pour qu’il devienne possible d’accéder à l’eau du robinet et à des contenants réutilisables à tout moment de la journée, charge aux collectivités, établissements scolaires, entreprises de toutes tailles, salles de sport, salles de spectacles, commerces, hôtels, etc...de proposer des dispositifs à cet effet. Or chaque structure aura besoin de s’y prendre différemment, et ne peut pas forcément s’inspirer des retours d’expériences d’autres professions. C’est la raison d’être du Challenge zéro bouteille plastique : guider tout type de structure vers les alternatives qui lui correspondent.

Logo Challenge Zéro Bouteille Plastique

Le Challenge zéro bouteille plastique accompagne des structures individuellement comme des collectivités ou réseaux, à réduire la consommation de bouteilles plastique, en valorisant l'utilisation d'alternatives efficaces et accessibles à tous : adopter une gourde et boire l'eau du robinet. L'ensemble des personnes concernées ont alors accès à des rencontres, webinaires, formations, conseils personnalisés, supports de communication, etc.

Ce programme, mené par l'association Écomouv, réunit une équipe d'experts en accompagnement. Il est piloté par une écodesigner spécialisée dans la conduite du changement. Le challenge « zéro bouteille plastique » permet aux professionnels de gagner en performance et en visibilité sur tout leur projet de réduction des bouteilles plastique. Avec ce dernier, collaborateurs, usagers et clients deviennent acteurs d'un projet collectif de responsabilité sociétale. Le challenge « zéro bouteille plastique » simplifie la gestion en eau, pour un gain de temps et de logistique considérable ! Avec lui, c'est l'assurance de réduire de manière significative sa quantité de déchets plastique.

Les actions du challenge « zéro bouteille plastique » s'articulent autour de trois missions :

  1. Guider vers les alternatives les plus adaptées à chaque contexte : état des lieux, questions techniques, adaptation du modèle économique, choix du matériel, recommandation de fournisseurs...
  2. Impliquer les publics/usagers afin que chacun devienne acteur du changement, notamment avec des animations ludiques et des outils de communication stimulants.
  3. Valoriser la démarche des professionnels qui s'engagent en leur donnant de la visibilité.

Peggy Baron - Le 7 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2