habillage
premium
premium
Photo d'une grenouille avec une couronne sur sa tête
© Ulrike - Pixabay

Once tacle la pratique du « swipe » avec l’agence Marystone

Le 16 janv. 2020

L'application qui revendique le slow dating lance une campagne pour rassurer les déçus des applis et rallier les hésitants.

« On a cette contradiction incroyable. Rencontrer en ligne est devenu une évidence, les sociologues prévoient que d'ici à 2040, presque 80% des couples vont se rencontrer sur les applications de rencontres. Mais pourtant ces mêmes applis et les comportements qu’elles suscitent (swiping à outrance, ghosting…) génèrent anxiété, frustration ou ennui pour plus de 2/3 des utilisateurs » indique Clémentine Lalande, CEO de Once.

Face à ce constat la marque et son agence Marystone indiquent vouloir prôner une vision plus sereine du dating. Ce que Once promet, ce n’est pas 40 ans de mariage mais plutôt une ou des histoires car c’est ce qui définit le mieux l’attente centrale de notre cible : « on a tous envie de vivre de belles histoires, qu’elles ne durent qu’un temps ou toute la vie » Marie-Pierre Benitah, fondatrice de Marystone.

Il était une fois Thomas qui se dait ghoster par Kim après 35 secondes de conversation

Once, vous méritez de belles histoires

Pour exprimer cette vision du dating, l’agence a développé une campagne d’affichage qui dénonce avec humour la médiocrité du dating compulsif : trop de propositions, trop peu de sélection, trop d’addiction… À vouloir trop consommer des relations, on prend le risque de ne plus rien vivre du tout.

La campagne reprend les codes narratifs et visuels du conte : chaque visuel est la première page d’un conte qui commence comme toutes les belles histoires par la formule consacrée, « il était une fois… » mais s’arrête net.  En cause l’hyper-sexualisation ou encore « le FOBO », cette peur de rater une meilleure option. Autant de comportements trop fréquents sur les applis qui découragent les utilisateurs, et en particulier les femmes.

Visuel campagne d'affichage Once

Côté media, Publicis Media Connect a imaginé un dispositif sur-mesure pour la start-up, en alignant la diffusion de la campagne sur le territoire géographique de la marque et sur les pics d’usage de l’application dans la journée. Une campagne visible pendant 4 semaines à partir du 15 janvier dans le métro parisien et en DOOH dans les principales gares de France.

Peggy Baron - Le 16 janv. 2020
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.