habillage
Dessin petites filles
© AlerteExcision

#AlerteExcision lance une campagne de prévention et une permanence d'écoute

Le 9 juill. 2021

La campagne #AlerteExcision vise à sensibiliser sur l'excision et protéger les jeunes filles directement concernées. Depuis le 6 juillet 2021, un film viral décliné en plusieurs visuels est partagé sur les réseaux sociaux des membres du réseau Excision, parlons-en ! et une permanence d’écoute anonyme sera ouverte tout l’été.

En France on estime à 125 000 le nombre de femmes excisées. Elles seraient 575 000 dans l’Union européenne. Trois filles sur 10 de parents issus de pays pratiquant les mutilations sexuelles féminines restent aujourd’hui menacées en France. Les grandes vacances d'été représentent une réelle menace pour celles qui, impatientes à l’idée de partir, vivront finalement un traumatisme et finiront mutilées.

Une campagne de sensibilisation et un tchat en ligne pour orienter

Cette année, un film viral retraçant le parcours tragique d’une jeune fille excisée, sera diffusé sur les réseaux sociaux des membres du réseau Excision, parlons-en ! Une histoire qui interpelle et qui fait écho aux nombreux témoignages, à l’image de F., née en France et partie à 12 ans en Guinée :

« Les vacances en Guinée ! Toutes joyeuses, pour la première fois, avec ma sœur aînée, nous allions découvrir le soleil, la mer et la plage, de quoi rendre jalouses les copines au retour ! Mais les vacances se sont transformées en cauchemar. Nous avons été excisées avec nos cousines. Une femme nous a tenu les jambes, une seconde nous tenait les bras et une troisième nous a coupé le clitoris ».

La campagne a aussi pour objectif de renvoyer vers le site d’informations alerte-excision.org et en cas de besoin, le service national d’accueil téléphonique pour l’enfance en danger (119). Le réseau Excision, parlons-en ! avec l’aide de son partenaire En avant toutes, met également en place une permanence d’écoute en ligne gratuite et ouverte 7j/7 à travers un tchat (commentonsaime.fr) pour orienter et répondre à des questions posées anonymement.

Peggy Baron - Le 9 juill. 2021
À lire aussi
premium2
premium2