habillage
premium1
premium1
Ville avec une carte mère en arrière plan
© Tumisu - Pixabay

2150, un nouveau fonds de 130 millions d’euros pour rendre l’environnement urbain plus durable

Le 4 mars 2021

Le nouveau fonds 2150 a vocation à soutenir les start-ups qui développent des technologies pour rendre les villes résilientes et durables.

2150 annonce le closing de son fonds d’un montant de 130 millions d’euros. Basé à Londres, Copenhague et Berlin, il soutiendra les entreprises qui développent des technologies pour réimaginer et remodeler l’environnement urbain. 2150 prévoit de lever au total 200 millions d’euros mi-2021.

« Les villes sont des systèmes vivants complexes qui ne cessent de s’étendre, d’évoluer et de s'adapter, et ce d’autant plus que la moitié de la population mondiale vit dans des environnements urbains et cette proportion ne cesse d’augmenter. Les villes, tout en étant un moyen d’améliorer nos conditions de vie, émettent aujourd’hui 70% des gaz à effet de serre et génèrent la grande majorité des déchets de la planète. Nous y voyons une énorme opportunité d’avoir un impact réel sur la manière dont les villes sont construites et dont les citoyens vivent et travaillent en réimaginant et remodelant l’environnement urbain », conclut Christian Hernandez, General Partner chez 2150.

Rendre l'immobilier durable et centré sur l'humain

Le fonds 2150 est incubé au sein de NREP, gestionnaire de fonds immobiliers et entreprise immobilière européenne qui a pour mission d’améliorer l’industrie et les villes. 2150 bénéficie ainsi de la plateforme institutionnelle de NREP et de son équipe de plus de 300 professionnels dans les pays nordiques. Les LPs (Limited Partners) de ce fonds sont composés de Family offices (gestionnaires de patrimoines) et de capitaux institutionnels, dont Chr. Augustinus Fabrikker, le Green Future Fund danois et Novo Holdings, ainsi que d’un écosystème de propriétaires construisant ou gérant plus de 16 millions de mètres carrés de biens immobiliers, et qui aideront à évaluer et accélérer l’adoption des technologies durables soutenues par le fonds.

« Notre mission chez NREP, depuis une quinzaine d’années, est de rendre l’immobilier et les villes plus efficients, durables et centrés sur l’humain. Avec 2150, nous mettons à profit notre expertise et associons nos pairs du secteur pour identifier et développer les technologies qui nous aideront à atteindre cet objectif. Nous sommes convaincus que 2150 jouera un rôle important dans la conception d’un monde dans lequel technologie, durabilité et esprit d’entreprise convergeront afin d’inverser l’impact négatif du bâti sur la planète », détaille Mikkel Bülow-Lehnsby, Partner chez 2150 et Chairman de NREP.

Transformer l’environnement urbain

2150 investira dans les technologies qui amélioreront directement la résilience, l’efficacité et la durabilité des villes. C’est le cas notamment pour les nouveaux matériaux et logiciels utilisés dans la construction, les capteurs et les algorithmes qui améliorent la santé, la sécurité et la productivité des occupants, ou encore les données et outils qui contribuent à atténuer l’empreinte carbone des villes. Le fonds s’engage ainsi à investir uniquement dans des projets dont l’impact de durabilité peut être mesuré. Il prévoit ainsi de constituer un portefeuille d’une vingtaine d’entreprises pouvant devenir des « Gigacornes », c’est-à-dire des entreprises prospères qui pourront réduire ou atténuer des gigatonnes de CO2. Afin de les soutenir à long terme, 2150 pourra investir jusqu’à 40 millions par entreprise. 2150 a réalisé son premier investissement en participant au financement de CarbonCure Technologies, entreprise canadienne qui réduit l’empreinte carbone du béton, qui représente 8% des émissions mondiales de CO2. Il a investi aux côtés du Climate Pledge Fund d’Amazon, du fonds Breakthrough Energy Ventures lancé par Bill Gates et du Climate Innovation Fund de Microsoft.

« L’investissement de 2150 dans CarbonCure légitime notre mission qui vise à mettre le béton durable au cœur des villes de demain. Comme nous, l’équipe de 2150 s’engage pour l’environnement afin d'atteindre des objectifs spécifiques. A terme, CarbonCure veut éliminer 500 mégatonnes de dioxyde de carbone par an dans l’industrie du béton d’ici 2030 », explique Robert Niven, PDG et fondateur de CarbonCure.

Un fonds porté par des experts de l'environnement

Le fonds est soutenu par un conseil consultatif composé de scientifiques et architectes de l’environnement urbain du futur. L’équipe de 2150 est constituée de professionnels avec une solide expérience dans le capitalrisque, la croissance d’entreprises technologiques, ainsi qu’en matière d’urbanisme et de développement durable.

« On a longtemps négligé toute la portée et le potentiel des nouvelles technologies pour transformer comment nous créons, exploitons et vivons dans les villes. Aujourd’hui, les technologies urbaines sont en pleine expansion et un nombre croissant d’entrepreneurs du monde utilisent le cloud, l'IoT, le Deep learning ou les nanotechnologies pour résoudre certains défis urgents auxquels le monde est confronté, et qui se révèlent être également des opportunités business. Via ce fonds, nous pouvons enfin mettre notre passion et notre expérience de la technologie et de l'entrepreneuriat au service de chefs d’entreprises motivés par leur mission à savoir préparer notre futur », complète Jacob Bro, General Partner chez 2150.

Peggy Baron - Le 4 mars 2021
À lire aussi
premium2
premium2