habillage
Uber lance sa campagne de refus des violences et discriminations Ni dehors, ni à bord” avec l’agence DDB.
© DDB

Uber réaffirme son refus des violences et discriminations avec l'agence DDB

Le 19 mars 2021

Un an après s’être engagé à accroître la sécurité sur sa plateforme, Uber lance une campagne de refus des violences et discriminations « Ni dehors, ni à bord » avec l’agence DDB.

Uber rend son engagement public avec la campagne « Ni dehors, ni à bord » qui met au cœur de son message des situations inacceptables tant au quotidien qu’à bord d’un Uber. Cette campagne développée et soutenue par les partenaires associatifs Collectif contre le viol, HandsAway, SOS homophobie et Stop harcèlement de rue prend une position forte contre toute forme de violence, que ce soit dans la rue, à la télé, lors d’un match, à la machine à café, sur les réseaux sociaux ou dans un Uber.

Pour Laureline Serieys, General Manager d’Uber en France : « Ces derniers mois, nous avons travaillé avec détermination et un grand sens des responsabilités pour prévenir les violences sexistes, sexuelles et LGBTIphobes sur notre plateforme. Nous nous engageons à faire notre part pour créer des espaces plus respectueux de chacun en mettant notamment en place des actions de sensibilisation et de prévention. Nous pouvons jouer un plus grand rôle pour lutter contre les violences et les discriminations. C’est le sens de notre campagne qui a été développée conjointement avec des associations reconnues et qui a pour objectif d’amplifier leurs messages auprès de la société dans son ensemble.»

Des actions concrètes pour lutter contre les violences

Face aux signalements d’agressions à caractère sexuel, sexiste, raciste, antisémite ou LGBTIphobe, Uber condamne toutes les formes de violences et discriminations lors d’un trajet comme dans la société. Cet engagement s’appuie sur un ensemble concret de fonctionnalités, d’initiatives en termes de sensibilisation et de procédures renforcées en cas de signalement. Accompagné par les associations Collectif contre le viol, HandsAway, SOS homophobie et Stop harcèlement de rue depuis plus d’un an, Uber a lancé des dispositifs de sécurité pionniers tels que le bouton anti-discrimination, et a amélioré ses procédures en cas d’agression verbale ou physique. Uber s’est également engagé auprès du Ministère pour l’égalité entre les femmes et les hommes et du Ministère des transports en signant la Charte VTC pour la sécurité des femmes. Enfin, Uber met à disposition du 3919, la ligne d’écoute nationale, 2000 courses gratuites pour permettre aux femmes victimes de violence domestique de se déplacer en toute sécurité.

La campagne réalisée avec l’agence DDB sera visible dans l’espace public via une importante vague d’affichage, en presse, sur les réseaux sociaux et en display. Elle sera également mise en avant directement auprès de toute la communauté Uber, tant passagers que chauffeurs. Un message signé de Laureline Serieys, General Manager d’Uber en France, sera ainsi envoyé à 3 millions d’utilisateurs et il leur sera demandé de s’engager contre les violences et discriminations en acceptant une Charte sur l'application Uber. Cette Charte rappellera à chacun les règles du service ainsi que les sanctions encourues en cas de non-respect de ces règles, à savoir la possibilité d’une suspension immédiate du compte Uber.

Peggy Baron - Le 19 mars 2021
À lire aussi